15 novembre 2016
Zone A-16: la stratégie de Mont-Saint-Hilaire fonctionne
Par: Denis Bélanger
L’avenir du secteur du chemin de la Montagne inquiète

L’avenir du secteur du chemin de la Montagne inquiète

La Ville de Mont-Saint-Hilaire pourrait soustraire la zone A-16 aux normes de densité de 21 unités par hectare, jugerait la MRC de la Vallée-du-Richelieu selon le maire Yves Corriveau. La municipalité pourra donc adopter son plan d’urbanisme durable en janvier puis travailler, de concert avec les citoyens, sur l’élaboration d’un plan particulier d’urbanisme pour le secteur.

Rappelons que Mont-Saint-Hilaire a décidé de faire reconnaître l’usage agricole des terrains vacants près du chemin de la Montagne, dans la zone A-16, pour enlever cette obligation d’indiquer les seuils minimaux de densité sur le territoire.

La Ville estime que c’est l’article 4.2.1 du Schéma d’aménagement de la MRC qui permet d’avoir un usage compatible à la fonction résidentielle, notamment, un usage agricole. Celui-ci «est limité aux usages agricoles autres que les productions animales afin de permettre l’utilisation de terrains ne faisant pas encore l’objet d’un développement urbain. Ce qui est exactement le cas de la zone A-16».

Le comité technique d’aménagement de la MRC s’est réuni lundi et a déterminé que l’interprétation de Mont-Saint-Hilaire pourrait être juste. «Nous sommes bien contents. Chapeau à Bernard Morel (directeur du Service de l’aménagement du territoire et de l’environnement) qui a pensé à cette solution», a déclaré le maire Yves Corriveau.

Plus de détails à venir.  

À lire également : Zone A-16 : Mont-Saint-Hilaire dévoile sa stratégie

image