21 juillet 2021
Vague de vols de F-150 dans la région
Par: Vincent Guilbault
Le F-150 est le véhicule le plus visé par les voleurs dans la Vallée-du-Richelieu.  Photo François Larivière | L’Œil Régional ©�

Le F-150 est le véhicule le plus visé par les voleurs dans la Vallée-du-Richelieu. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Sur les 90 voitures volées depuis le début de l’année sur le territoire de la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent (RIPRSL), 43 étaient des camions de marque Ford F-150. La police, au courant de cet enjeu, souligne qu’elle suit des « pistes prometteuses », sans toutefois conclure à un réseau organisé pour le moment.

Publicité
Activer le son

Du 1er janvier au 7 juillet 2021, la police a répertorié des vols de F-150 dans 12 des 17 municipalités de son territoire. Sur les 43 Ford volés, 10 provenaient notamment de Belœil, 10 de Chambly, 4 de Saint-Jean-Baptiste, 4 de Sainte-Julie, 3 de Saint-Mathieu-de-Belœil et 2 d’Otterburn Park.

Le sergent Jean-Luc Tremblay, porte-parole de la RIPRSL, souligne que les voleurs semblent être spontanés dans leurs vols et qu’ils n’organisent pas leurs vols bien à l’avance. Les vols semblent aléatoires et les voleurs profitent des opportunités. Avec les bons outils, les voleurs n’ont même pas besoin de planifier leur coup. Il souligne toutefois qu’il est possible que des individus fassent du repérage dans les quartiers.

Crainte dans les Bourgs
Selon des internautes interrogés par L’ŒIL, au moins six des vols de F-150 auraient eu lieu dans le quartier des Bourgs de la Capitale, à Belœil.
Sur la page Facebook Les Bourgs de la Capitale, plusieurs résidents du secteur ont rapporté avoir été victime du vol de leur camionnette. Une des résidentes du secteur, qui dit s’être fait voler dans la nuit du 10 juillet, affirme que la police lui a confirmé qu’il s’agissait du sixième vol dans le secteur.

Dans la nuit du 16 juin, un résident du secteur, qui a préféré garder l’anonymat, a filmé un individu suspect avec l’une de ses caméras de sécurité de résidence. Sur la vidéo visionnée par le journaliste, on peut voir un individu se stationner, puis se promener environ 40 secondes dans le quartier avec une tablette, puis rembarquer dans sa voiture. « Juste dans ma rue, on a volé deux F150 », dit-il.

Selon lui, les voleurs ciblent les Bourgs parce qu’il s’agit d’un quartier aisé et que de nombreux résidents possèdent des camionnettes pour le travail ou pour leurs loisirs, comme pour tirer une roulotte, par exemple.

« Nous n’avons plus de sentiment de sécurité, affirme l’auteur de la vidéo de sécurité. Les gens sont tannés; la police vient, elle fait son travail, mais elle traite ça au cas par cas. C’est clair que c’est un réseau organisé. Je ne vois pas de solution à court terme à ces vols. »

Selon lui, la police pourrait au moins sensibiliser la population sur cet enjeu, en publiant par exemple des communications sur son site web, comme le font d’autres municipalités. Il rappelle d’ailleurs que beaucoup de résidents du secteur ont encore en leur possession une camionnette du même modèle.
Sur la page Facebook du quartier, plusieurs voisins parlent d’installer des systèmes de sécurité.

De son côté, la police souligne que l’enjeu des F-150 n’est pas propre aux Bourgs, mais qu’il s’agit d’une problématique provinciale. M. Tremblay souligne que la Régie enquête sur ces crimes en collaboration avec la Sûreté du Québec et d’autres services de police, notamment par des échanges de renseignements.

Conseils
Selon la Régie de police, les propriétaires peuvent prendre certaines mesures pour dissuader les voleurs, notamment en déposant leur clé intelligente dans une boîte en métal pour couper le signal (voir autre texte) ou encore en utilisant une barre pour verrouiller le volant.

S’ils n’ont pas de garage, les propriétaires peuvent utiliser des obstacles pour nuire aux voleurs, comme de stationner le camion entre un mur et une autre voiture, d’installer des caméras ou encore de bien éclairer leur stationnement.

M. Tremblay invite aussi les résidents à établir de bonne relation avec leurs voisins et d’échanger leurs coordonnées avec eux.

Le véhicule le plus vendu au pays
Chroniqueur automobile à L’Œil Régional, Marc Bouchard ne s’étonne pas trop de la hausse de vols de F-150 dans la région. « En 2019, il s’est vendu 150 000 véhicules de la série F au Canada; le Ford F-150 est le véhicule le plus vendu au pays, suivi de très loin par la Honda Civic, avec 64 000 voitures. »

Statistiquement parlant, il est donc normal de voir le fameux camion en tête des listes des véhicules les plus volés. « C’est un véhicule qui se revend très bien, autant ici qu’ailleurs. Souvent, les voleurs vont embarquer les véhicules dans des conteneurs et les revendre outremer. Un F-150, bien équipé, ça peut valoir 80 000 $, ce qui le rend très intéressant pour un voleur. »

Selon le chroniqueur, il y a un gros marché pour les camionnettes de type pick-up. « Il y a actuellement une pénurie chez les concessionnaires. Ces gros camions sont donc particulièrement visés par les voleurs : c’est une question d’offre et de demande. »

Cette popularité se traduit aussi inévitablement par un besoin pour les pièces, souligne M. Bouchard. Selon lui, une bande de voleurs bien organisée, qui installe un garage ou un atelier dans un rang isolé, pas très loin de l’endroit où les camions sont volés, peut démonter un camion en 1 h 30 pour revendre les pièces.

500 $ d’équipement
Marc Bouchard explique qu’il faut seulement 500 $ à un voleur compétent pour se procurer un ordinateur portable et un appareil pour lire les ondes radio émises par une clé intelligente afin de commettre ses vols. « Ils n’ont même pas besoin de copier la clé. Le gars s’installe dans le driveway, à côté du véhicule, puis capte les ondes de la clé dans la maison; en moins d’une minute, la voiture est partie. »

M. Bouchard invite d’ailleurs les propriétaires d’une clé intelligente à laisser leur clé dans un étui bloqueur de signal pour nuire au travail des voleurs.

image