20 septembre 2018
Une super infirmière présente matin, midi et soir
Par: Denis Bélanger

Diane Lamarre en compagnie de Cédric G.-Ducharme. Photo: Gracieuseté

Si le Parti québécois est porté au pouvoir, le CLSC des Patriotes sera ouvert de 7h à 21h, sept jours sur sept pour ainsi permettre aux patients l’accès à une infirmière praticienne spécialisée, communément appelé super infirmière.

Les CLSC sont au cœur de la stratégie du PQ de vouloir désengorger les hôpitaux pour ainsi référer les cas non urgents vers d’autres acteurs du réseau de la santé. Le candidat péquiste de Borduas Cédric Gagnon-Ducharme et la députée sortante de Taillon, Diane Lamarre, porte-parole officielle en matière de santé, d’accessibilité aux soins et de soutien à domicile, ont dévoilé notamment les engagements en matière de santé pour la circonscription dans le stationnement des Patriotes. «Nous avons vérifié, le CLSC d’ici n’est pas ouvert le vendredi soir, le samedi soir et dimanche soir. Les infections urinaires ne connaissent pas les jours de la semaine, des fois ça commence à 18h, tout comme des otites», a fait remarquer Mme Lamarre.

De son côté, M. G.-Ducharme a annoncé que sa formation politique s’engageait à assurer une plus grande accessibilité aux services de Maison de femmes aux mères qui désirent s’en prévaloir. La seule Maison en Montérégie est située à Richelieu. «Nous voulons travailler à désenclaver en quelque sorte le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est et celui du centre. Aujourd’hui, c’est une aberration que les mères passent après une liste prioritaire d’autres mères.»

Les autres engagements annoncés touchent l’ensemble du Québec, soit un investissement de 500 M$ pour favoriser le maintien à domicile des aînés, la mise en place d’un service téléphonique de surveillance des aînés seuls à leur domicile, à des personnes fragiles ou aux prises avec une maladie mentale et le rehaussement de 200 M$ du financement des organismes d’action communautaire autonome. C’est 1,1 G$ étalé sur 4 ans qui serait injecté dans les services aux usagers.

Fin du stationnement payant?
Diane Lamarre n’a pas voulu confirmer si le PQ mettrait fin au stationnement payant au CLSC, mais elle a quand même indiqué qu’une ouverture est possible. «Nous nous sommes déjà engagés à maintenir gratuit le stationnement dans les CHSLD. Ce sont des milieux de vie où nous voulons briser l’isolement. En mettant des frais de stationnement, on crée des obstacles. Pour les CLSC, la majorité n’a pas de frais. Ça reste plus sensible avec les hôpitaux. S’il n’y a pas de frais, les gens des entreprises situés aux alentours prendront les cases de stationnement.»

image