18 août 2021
Au Café du passeur
Une série de toiles de Gaëtane Voyer sur la maladie d’Alzheimer
Par: Olivier Dénommée
L’artiste Gaëtane Voyer expose, jusqu’au 26 septembre, les toiles de son exposition Lieux de mémoire au Café du passeur. Ses œuvres contiennent des pièces de métal rouillées, une référence à la maladie d’Alzheimer qu’elle a représentée à sa façon.
Photo François Larivière | L’Œil Régional ©��

L’artiste Gaëtane Voyer expose, jusqu’au 26 septembre, les toiles de son exposition Lieux de mémoire au Café du passeur. Ses œuvres contiennent des pièces de métal rouillées, une référence à la maladie d’Alzheimer qu’elle a représentée à sa façon. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Depuis le 11 août et jusqu’au 26 septembre, c’est l’exposition Lieux de mémoire de Gaëtane Voyer qui orne les murs du Café du passeur de Mont-Saint-Hilaire. Derrière cette série d’œuvres abstraites et colorées se cache une thématique beaucoup plus sombre, celle de la maladie d’Alzheimer, cette mémoire qui se perd.

Publicité
Activer le son

L’artiste bien connue de la région travaille depuis toujours sur la mémoire, mais sa démarche a évolué dans la dernière année, à travers son projet de recherche à l’université. « Un artiste m’a vendu quelques-unes de ses vieilles toiles et m’a dit “fais ce que tu veux avec ça”. J’ai commencé à travailler sur ces toiles, mais j’avais de la difficulté à le faire au début à cause du côté éthique de retoucher des œuvres d’un autre artiste. Puis, d’autres artistes m’ont aussi donné des toiles. Dans la nouvelle œuvre, il reste encore un peu de mémoire de l’artiste à laquelle j’ajoute la mienne. Puis, ceux qui la regardent ajoutent leur propre mémoire. »

C’est, pour Gaëtane Voyer, son interprétation de la mémoire qui se perd alors qu’il ne reste que des bribes et des traces des œuvres originales. À cela s’ajoutent aussi des pièces de métal rouillées incrustées à la plupart des toiles, une référence à la protéine amyloïde qui a le même effet sur le cerveau que l’oxydation sur le métal. « J’utilisais déjà le métal avant, mais ce n’est que maintenant que j’en réalise toute la symbolique. »

Le thème de l’Alzheimer est d’autant plus présent alors que des noms se trouvent associés à la plupart des œuvres exposées. « Cette maladie touche tout le monde et beaucoup de gens qui voient mes toiles me parlent d’un proche qui en a été atteint. J’ai commencé à inscrire le nom de personnes pour qu’on se souvienne d’elles. » Et malgré le sujet difficile de la perte de mémoire, les couleurs vives sont bien présentes dans les œuvres. L’artiste y va tout de même d’une technique qui délaisse les fondus pour des coups de spatule où les couleurs ne se confondent pas, à l’image des neurones qui ne se connectent plus.

Renaissance artistique
Gaëtane Voyer l’admet, ces nouvelles créations lui ont permis de se redécouvrir comme artiste dans la dernière année. « Ça faisait un moment que je sentais que je tournais en rond et j’ai voulu sortir de mon pattern. Cette recherche m’a permis de passer à travers la pandémie. Je me suis aussi inscrite au doctorat pour pousser encore plus loin. »
Elle ne ferme d’ailleurs aucune porte pour la suite des choses et se promet de poursuivre son exploration sur ce thème qui lui est cher. Elle a d’ailleurs bien hâte d’entamer son doctorat. En attendant, il sera possible de voir Lieux de mémoire jusqu’au 26 septembre.

En spectacle au Café
Le samedi 28 août, le Café du passeur reçoit le Duo BleuSky qui interprétera les plusbelles chansons d’Isabelle Boulay et deLaurence Jalbert avec la chanteuse Anne-Lise Chauland et le guitariste Daniel Rondeau. Deux représentations sont offertes, à 18 h ou 20 h; le coût du billet est de 20 $ taxes incluses. Il est possible d’acheter un billet directement au Café ou par virement Interac en appelant au 450 467-5555.

image