10 septembre 2021
Malgré la chaleur
Une saison des pommes prometteuse
Par: Denis Bélanger

La saison des pommes 2021 s’annonce prometteuse en dépit de la chaleur accablante du mois d’août et de la pandémie, selon le propriétaire des Vergers Petit et Fils de Mont-Saint-Hilaire, Stéphane Petit.

Publicité
Activer le son

M. Petit confirme d’emblée que la récolte n’a pas été trop affectée par la sécheresse du dernier mois. « La sécheresse a eu surtout un impact sur les nouvelles plantations. Il y a eu moins de problèmes pour les pommiers plus matures. La chaleur a fait devancer d’une semaine la saison et l’apparition de variétés de pommes. Cela a même fait grossir les pommes. La récolte est d’ailleurs supérieure à la moyenne, contrairement à l’an dernier. »

Du côté des mesures sanitaires, ces dernières n’auront aucun effet majeur sur l’offre d’activités du verger. Les ballades et les animaux seront disponibles. Le passeport vaccinal n’est pas obligatoire pour avoir accès à l’ensemble des services du verger, incluant l’autocueillette. « Nous allons pouvoir aussi mettre à la disposition de tous des stations de dégustation. Nous avons revu l’espace pour aménager de nouvelles aires. Les règles de distanciation et du port du masque à l’intérieur demeurent », ajoute M. Petit.

Ce dernier rapporte que la saison 2020 avait bien commencé en dépit de la deuxième vague de la COVID-19. « Les gens venaient en grand nombre et nous étions aussi en mesure d’offrir la plupart des activités. Tout ça a changé au début octobre quand la région est passée en zone rouge. L’achalandage a diminué, d’autant plus que les déplacements entre régions n’étaient pas recommandés. »

Stéphane Petit n’échappe pas non plus au défi du recrutement de la main-d’œuvre, qui cause des maux de tête à bien des entreprises.

« C’est toujours difficile. Nous réussissons à nous en sortir grâce à une bonne base de jeunes. La fin des programmes gouvernementaux d’aide financière va certainement aider à trouver du personnel. Nous avons eu aussi à gérer toute une dynamique avec les travailleurs étrangers. Plusieurs viennent du Guatemala et devaient notamment être en quarantaine pendant 14 jours. Ces travailleurs ont eu accès à la vaccination. »

image