15 mars 2019
Une saison de rêve pour Louis Domingue et ses coéquipiers
Par: Denis Bélanger
TAMPA, FL - DECEMBER 6: Goalie Louis Domingue #70 of the Tampa Bay Lightning skates against the Boston Bruins during the second period at Amalie Arena on December 6, 2018 in Tampa, Florida.  (Photo by Scott Audette/NHLI via Getty Images)

Louis Domingue en est à sa deuxième campagne avec Tampa Bay, ayant été échangé par les Coyotes le 14 novembre 2017.  Photo Scott Audette/Getty Images

La vie est belle sous le soleil floridien pour le gardien de but auxiliaire de Mont-Saint-Hilaire Louis Domingue. Il a déjà dépassé son sommet personnel de victoires en une saison dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Ayant dépassé le cap des 100 points au classement général, son équipe du Lightning de Tampa Bay a déjà confirmé sa participation aux séries avec une dizaine de matchs à jouer. Évidemment, toute la bande de Tampa Bay espère pouvoir maintenant transposer ses succès pendant le tournoi printanier afin de pouvoir soulever en juin la Coupe Stanley.

« C’est une chance que j’ai de pouvoir jouer pour le Lightning. Les statistiques vont bien, car je fais partie d’une bonne équipe. Des fois, ils ont besoin de moi, et d’autres, c’est moi qui ai besoin d’eux. Ça marche dans les deux sens, on s’entraide. Nous trouvons tout le temps le moyen de gagner des matchs serrés, alors qu’ils se marquent beaucoup de buts. Je trippe et ma famille aime ça aussi », répond l’athlète de 27 ans.

Ce dernier assure que l’équipe jouit d’un grand soutien de ses partisans, surtout en cette année record de l’histoire de la franchise qui a joint les rangs du circuit Bettman en 1992. En effet, le Lightning a connu sa meilleure saison l’an dernier avec 54 victoires. Au moment de mettre sous presse, le club en comptait actuellement 54 avec 11 parties à disputer. La marque record pour la LNH est de 62 gains, exploit réalisé en 1995-1996 par les Red Wings de Detroit. « La ville  a tout le temps un bon vibe autour de nous. C’est impressionnant de voir à quel point la ville est hockey. Il y a des drapeaux sur les autos, les balcons, des édifices commerciaux, etc. Les gens trippent au bout, il y a vraiment un engouement spécial. »

L’équipe connaît tellement de succès que la direction générale a décidé de n’ajouter aucun élément à sa formation à la date limite des transactions alors que plusieurs de ses rivales ont été chercher du renfort. Une décision qui est bien passée dans le vestiaire si l’on se fie aux propos de Louis Domingue. « C’est tout le temps flatteur quand ton DG va chercher des joueurs. Ça montre qu’on est sérieux. Mais en même temps, on a tellement dominé dans la LNH cette année, on n’avait pas besoin nécessairement de nouveaux joueurs. Nous sommes contents d’être la même gang. »

Plusieurs défis
De nombreux défis attendent le Lightning et Louis Domingue d’ici le début des séries. Si les prochaines rencontres ont moins d’importance pour Tampa Bay, ce sera tout le contraire pour les équipes adverses qui doivent encore décrocher leur billet pour le bal d’après-saison. « Les autres équipes jouent pour quelque chose et nous attendent de pied ferme. C’est une bonne mesure pour eux de jouer contre nous. De notre côté, c’est moins évident de se challenger mentalement chaque soir. Ça va être un bon défi de ne donner aucune chance aux autres formations et de démontrer à la Ligue que personne ne peut jouer avec nous. »

Le Lightning de Tampa Bay aura aussi beaucoup de pression sur les épaules, car elle entrera en séries avec l’étiquette de favoris. L’équipe a atteint la finale en 2015, mais s’est inclinée en finale d’association de l’Est en 2016 et 2017. « Ce n’est jamais l’idéal d’être l’équipe favorite. Il s’agit de ne pas penser à ça, de faire nos affaires, de jouer et simplement de s’amuser dans le long processus des séries. »

De son côté, Domingue obtient moins de départs depuis le retour du gardien de but numéro un, Andrei Vasilevskiy, qui avait été blessé pendant un certain temps. Le cerbère québécois a protégé la cage cinq fois en un mois. Le défi pour lui est de demeurer au sommet de sa forme pour embarquer sur la glace à tout moment. « Ça fait un bout que je fais ce rôle. Pour moi, c’est la qualité des pratiques et la nécessité d’y mettre l’effort tous les jours. En faisant ça, que tu joues beaucoup ou pas, ça va amener des détails dans ton match et tu vas être prêt pour le défi. »

Louis Domingue a su néanmoins profiter de l’absence de Vasilevskiy. Il a signé 20 victoires en 25 sorties. Son précédent plus grand nombre de victoires en une campagne était de 15 gains en 39 parties obtenus en 2015-2016 avec les Coyotes d’Arizona.

image