22 décembre 2017
Une première superstation à Belœil
Par: Karine Guillet
Nadine Viau, coordonnatrice au développement économique à Belœil, Pierre Morreau, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Diane Lavoie, mairesse de Belœil, Jean-François Crevier, président du Groupe Crevier, Steve Demers, vice-président Développement des affaires d'Hydro-Québec, et José Lobato, président du Groupe Lobato. Photo: François Larivière

Nadine Viau, coordonnatrice au développement économique à Belœil, Pierre Morreau, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Diane Lavoie, mairesse de Belœil, Jean-François Crevier, président du Groupe Crevier, Steve Demers, vice-président Développement des affaires d'Hydro-Québec, et José Lobato, président du Groupe Lobato. Photo: François Larivière

Hydro-Québec a choisi la sortie 112 de l’autoroute 20 à Belœil pour y installer la première super-station électrique de son réseau.

La station-service Crevier, située à cette sortie, accueillera quatre bornes de 50 kilowatts qui permettent une recharge rapide de véhicules électriques. Ces stations permettraient de recharger à 80 % de sa capacité une batterie électrique de 20 à 30 minutes, selon le type de batterie. Une borne traditionnelle de 240 volts prend environ 4h à 6h pour atteindre la même charge.

La bannière Crevier devient ainsi la première chaîne de station-service à devenir officiellement partenaire du circuit électrique. Hydro-Québec et Crevier ont d’ailleurs l’intention d’équiper une dizaine d’autres stations-service de bornes de recharges rapides d’ici deux ans.

D’ici là, la station de Belœil servira de laboratoire pour tester de futures technologies. Parmi ces nouvelles technologies, Hydro-Québec cite notamment la borne de recharge de 100 kilowatts, dont aucun modèle n’est encore certifié, ainsi que la tarification dynamique. Le site est équipé pour accueillir jusqu’à 400 kilowatts et est conçu pour être évolutif.

Selon le porte-parole d’Hydro-Québec, Louis-Olivier Batty, les partenaires se donnent six mois pour recueillir des commentaires des usagers sur cette nouvelle station et à en connaître davantage sur les habitudes de consommation des utilisateurs de la station.

L’implantation de cette station a nécessité un investissement de 420 000 $, financé à 70 % par Hydro-Québec et à 30 % par Crevier. Hydro-Québec espère toutefois qu’à terme, les coûts d’installation d’une borne de recharge rapide se rapprocheront davantage de ceux d’une borne habituelle.

Dans la région

Le Circuit électrique comptait déjà cinq bornes de recharge habituelles ici, soit chez Rona, au restaurant St-Hubert et au Mail Montenach. Ailleurs dans la région, des bornes à recharge normale ont aussi été installées aux bureaux de la MRC de la Vallée-du-Richelieu et à l’hôtel de ville de McMasterville, ainsi qu’à la Clef des champs, à Mont-Saint-Hilaire. Saint-Basile-le-Grand possède aussi quatre bornes de recharge. Seule la halte routière d’Otterburn Park possédait auparavant une borne de recharge rapide dans la région.

La Ville de Belœil avait également installé deux bornes électriques à l’hôtel de ville et au Centre des loisirs, qui ne peuvent servir qu’à recharger les véhicules des employés et de sa flotte pour une période de trois ans, en raison d’un programme de subvention. La Ville compte toutefois rendre accessibles ces bornes aux citoyens lorsque la période sera écoulée. Elle compte d’ailleurs rajouter une troisième borne de rechange dans le Vieux-Belœil l’an prochain, selon sa planification stratégique.

Le Circuit électrique du Québec compte déjà plus de 1200 bornes de recharges publiques, dont une centaine de bornes de recharge rapide de 400 V.

image