24 janvier 2020
Futur centre sportif
Une nouvelle voie d’accès pour apaiser l’inquiétude
Par: Denis Bélanger

Le directeur général du Collège Saint-Hilaire, Jean-François Guay. Photothèque | L’Œil Régional ©

Les résidents du chemin Authier et de la rue Rouillard à Mont-Saint-Hilaire craignent que la construction éventuelle d’un complexe sportif près du Collège Saint-Hilaire entraîne des effets considérables sur la sécurité avec une hausse de la circulation. La direction de l’établissement scolaire est sensible aux préoccupations des citoyens et entreprendra ainsi des démarches auprès des autorités pour aménager une voie d’accès direct vers la nouvelle infrastructure à partir de la 116.

Publicité
Activer le son

Le Collège n’est accessible que par Rouillard et Authier. « C’est une rue locale, la limite est de 40 km/h et la voie est étroite. On y retrouve des dos d’âne. La limite de vitesse est rarement observée. Personne ne fait l’arrêt au coin d’Authier et Rouillard. Il n’y a aucun éclairage ni trottoir sur Rouillard. La chaussée est mauvaise et il y a des fossés », a déclaré au nom de plusieurs résidents du secteur Manon Beauregard.
Cette dernière a rencontré avant les fêtes le directeur général du Collège, Jean-François Guay, pour lui partager ses observations. « Le centre sportif est un besoin qui attise les passions des sportifs. Mais nous devons faire preuve de compréhension avec le voisinage immédiat. Après avoir discuté avec les citoyens, nous ferons les représentations nécessaires », a ajouté M. Guay.

La Ville de Mont-Saint-Hilaire jouera de son côté un rôle d’accompagnatrice pour le projet et la nouvelle voie d’accès. Rappelons que ce centre sportif aurait une superficie de plus de 9000 mètres carrés et accueillerait entre autres un terrain synthétique intérieur d’environ 80 par 100 mètres et peut-être même une piste d’athlétisme. Le Collège sollicite plusieurs partenaires financiers, mais consent déjà à investir près de 2 M$. On vise une réalisation du projet en 2022.

Quelques demandes à la Ville
Mme Beauregard s’est présentée à la dernière séance du conseil municipal de Mont-Saint-Hilaire pour notamment demander d’évaluer d’autres sites pour le projet du centre sportif si l’aménagement d’une nouvelle voie d’accès n’était pas permis. « Ce projet a une localisation atypique. Généralement, ce genre d’infrastructure se fait sur des artères importantes comme un boulevard ou une voie de service. On les retrouve dans des parcs industriels ou les endroits commerciaux, mais pas en milieu résidentiel. »

Elle souhaite aussi que la municipalité entreprenne une évaluation sérieuse de l’achalandage potentiel de ce projet ainsi que de la prolongation du sentier du Piémont qui amènera ainsi un nouveau point de départ à la fin du chemin Rouillard. « Nous voulons connaître les solutions qui seront offertes pour les usagers de ce sentier. »

image