18 juin 2020
Une maison des aînés à Belœil sur la planche à dessin
Par: Sarah-Eve Charland

Le gouvernement du Québec espère construire une maison des aînés à l’intersection du boulevard Yvon-L’Heureux et de la rue Saint-Jean-Baptiste à Belœil. Photothèque | L’Œil Régional ©

En proposant le projet de loi 61, le gouvernement du Québec annonçait la construction d’une maison des aînés à Belœil. L’établissement devrait voir le jour à l’intersection de la rue Saint-Jean-Baptiste et du boulevard Yvon-L’Heureux à l’emplacement même où le projet du Groupe Maurice était tombé à l’eau en 2017.

Publicité
Activer le son

Le projet de loi 61 visait, entre autres, l’accélération de plus de 200 projets d’infrastructures afin de relancer l’économie de la province, affirmait le gouvernement du Québec. Le document législatif a toutefois été mal reçu par les partis de l’opposition qui craignent une élimination du contre-pouvoir. Le projet de loi n’a pas été adopté le 12 juin. Son adoption a donc été reportée à la reprise des travaux parlementaires à la mi-septembre. Le projet de maison des aînés va de l’avant malgré tout.

La maison des aînés sera sous la gouverne du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est. Elle devrait se constituer de 96 places, divisée en huit unités climatisées de 12 places. Les résidents vivront dans des chambres individuelles avec toilette et douche adaptée.

Selon le gouvernement, ce nouveau type d’hébergement rappellera davantage un domicile et favorisera les contacts humains ainsi qu’un mode de vie plus actif. Il estime aussi que ces environnements faciliteront l’application de mesures de prévention et de contrôle des infections en cas d’éclosion.

« Ce que nous annonçons aujourd’hui est un grand pas en avant pour la communauté de la Vallée-du-Richelieu. Il s’agit assurément d’un projet très attendu et d’un véritable changement de philosophie dans la manière dont on prend soin des aînés au Québec. Ainsi, les personnes hébergées auront accès à un milieu de vie de qualité qui respecte encore davantage leur identité et leur dignité », a affirmé le député de Borduas, Simon Jolin-Barrette.

Un bâtiment sur deux étages

La Ville reconnaît que le projet proposé par le gouvernement se retrouve à l’emplacement de celui avancé par le Groupe Maurice en 2017. « Il y a eu des discussions avec le Ministère à ce sujet. Le terrain n’est pas encore officiellement vendu, le tout est en processus de vérification entre le Ministère et le propriétaire du terrain. Actuellement, aucun projet n’a été déposé officiellement à la Ville. Nous sommes donc encore loin de valider la conformité d’un éventuel projet », souligne la porte-parole de Belœil, Émélie Trinque.

Soulignons que le projet du Groupe Maurice représentait 325 places pour aînés et une tour de huit étages. Les citoyens s’étaient opposés à l’ampleur des étages.

Selon le ministère de la Santé, une promesse d’achat a été signée. L’offre est conditionnelle à la réalisation d’une revue diligente et l’acquisition devra être approuvée par le Conseil du trésor.

La maison des aînés sera construite sur deux étages et mesurera environ 14 mètres en hauteur. « Le Ministère a entendu les citoyens et s’assurera de respecter leurs demandes. C’est pourquoi il s’agit d’un immeuble de deux étages. Afin d’éviter un troisième étage, les équipes du Ministère ont placé les services de soutien et de logistique au sous-sol », mentionne la porte-parole du ministère de la Santé, Marie-Louise Harvey.

Les travaux préparatoires devraient débuter cet automne afin de commencer la construction en 2021. Le gouvernement espère ouvrir les portes de l’établissement en 2022.

image