26 février 2017
Une famille de fines lames
Par: Denis Bélanger
Les Bolduc-Bouchard: Michel, Mireille, Simon et Christophe.

Les Bolduc-Bouchard: Michel, Mireille, Simon et Christophe.

Simon Bouchard (gauche) s’entraînant dans les locaux de l’école Escribel, à Beloeil.

Simon Bouchard (gauche) s’entraînant dans les locaux de l’école Escribel, à Beloeil.

À l’instar des célèbres mousquetaires du roman d’Alexandre Dumas, ils sont quatre et manient avec finesse l’épée. Tous les membres de la famille Bolduc-Bouchard de Mont-Saint-Hilaire sont passionnés d’escrime et se sont déplacés à Alma pour voir le cadet à l’œuvre aux Jeux du Québec.

Consultez notre section spéciale des Jeux du Québec pour suivre toutes les histoires.

Le fils aîné de Michel Bouchard et Mireille Bolduc, Christophe, a été le premier à s’initier à l’escrime à Beloeil il y a environ huit ans. Il aimait bien lire les livres de la série Les Chevaliers d’Émeraude. En plus, il se cherchait un sport à pratiquer et il n’était pas vendu à des sports d’équipe comme le soccer ou le karaté. «C’est après m’être qualifié pour les Jeux du Québec que j’ai commencé à m’entraîner dans le but de faire de la compétition, a raconté Christophe. J’allais faire de l’escrime plusieurs fois par semaine. Ce que j’aime le plus dans ce sport, c’est de pouvoir surpasser ton adversaire.»

À force d’assister aux compétitions et aux séances d’entraînement de son fils, Mireille Bolduc a eu à son tour la piqûre. Elle s’est inscrite à plusieurs compétitions par la suite. «Il y a tout l’aspect social qui rend ce sport amusant. En plus, ça nous permet de nous défouler beaucoup», a-t-elle renchéri.

Le «bébé» de la famille, Simon Bouchard, a commencé à dégainer l’épée environ au même moment que sa mère. «Comme tout bon petit frère, j’ai voulu imiter mon frangin.»

Pour sa part, le patriarche Michel Bouchard s’est finalement rallié aux autres il y a deux ans. «J’ai été attiré par la vague et j’avais  besoin d’essayer une nouvelle passion pour bouger.»

Un retour aux sources

Après s’être qualifié à Drummondville en 2015, Simon Bouchard participera cette année à ses deuxièmes Jeux du Québec, sous les couleurs de Richelieu-Yamaska. «J’avais trouvé l’ouverture grandiose, alors que toutes les délégations étaient là. Moi, le petit, j’essayais de voir du monde, mais tous les autres autour de moi étaient grands», se rappelle Simon.

Le spécialiste de l’épée peut cette fois-ci savourer le moment avec son frère Christophe, accompagnateur de l’équipe. Curieusement, l’aîné avait participé en 2013 aux Jeux de Saguenay, à une soixantaine de kilomètres d’Alma.

De leur côté, les parents se devaient eux aussi de faire le voyage, étant originaires de cette localité du Lac-Saint-Jean où plusieurs membres de leur famille y demeurent encore.

Les épreuves d’escrime se termineront mardi à la salle Michel-Côté au dernier jour de compétition du bloc 1 des Jeux.

 

image