18 janvier 2021
Un Salon Week-end Santé dans les cartons pour 2021
Par: Denis Bélanger

La Chambre de commerce et d’industrie Vallée-du-Richelieu (CCIVR) espère pouvoir organiser en mars prochain son traditionnel Salon Week-end Santé sous une forme virtuelle.

Publicité
Activer le son

La coordonnatrice aux communications de la CCIVR, Gabrielle Neveu-Duhaime, a confirmé que l’organisation travaillait sur le dossier. « Il n’y aura personne sur place, on espère qu’on pourra le faire avec des visiteurs en 2022. L’événement virtuel sera orienté encore autour de la santé et du bien-être », affirme-t-elle.

Instauré en 2015, le Salon Week-end Santé a été annulé l’année dernière en raison de la pandémie de la COVID-19. « Le Salon est apprécié des gens et des exposants, car il permet de les mettre en valeur. On a été déçus de ne pouvoir offrir aux exposants la visibilité qu’ils souhaitent avoir », ajoute Mme Neveu-Duhaime.

L’annulation de l’événement en 2020 a été crève-cœur pour tous les membres du comité organisateur. Toute la programmation du Salon, qui aurait eu lieu au Complexe Sportscene de Mont-Saint-Hilaire, avait été ficelée. La conférence de presse avait eu lieu le 11 mars, mais la CCIVR avait dû annoncer le lendemain l’annulation de l’événement quelques heures après que le premier ministre François Legault eut interdit les rassemblements de plus de 250 personnes. « On a été pris de court. Il a fallu s’organiser vite. Je me souviens que le lendemain de la conférence, j’ai dû entre autres appeler l’imprimeur pour lui dire d’arrêter l’impression des programmes », poursuit dans la même lignée Gabrielle Neveu-Duhaime.

Une seule activité inscrite au programme a pu être récupérée, soit le Défi têtes rasées Leucan, qui s’est tenu en mode virtuel en avril.

Un programme poursuivi, un autre reporté

La CCIVR a sollicité ses membres pour la quatrième cohorte du Clan d’affaires virtuel. Il s’agit d’une initiative d’abord lancée par la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain. La pandémie a permis de briser les barrières géographiques en convertissant l’idée en mode virtuel pour ainsi inviter des membres d’autres chambres.

« On s’est joint dès la deuxième cohorte virtuelle. Il s’agit de rencontres de réseautage animées par la firme Pair Connex qui s’occupe de jumeler les différents participants. Les gens ont vraiment apprécié cette initiative », rapporte Mme Neveu-Duhaime. Les membres de la CCIVR avaient jusqu’au 12 janvier pour s’inscrire.

La CCIVR confirme toutefois que les cellules d’affaires n’ont pas été relancées cette année. « On les garde peut-être pour plus tard. La cohorte de l’an dernier s’est terminée en juin, en mode virtuel », explique la coordonnatrice des communications.

 

image