6 octobre 2021
14e édition, du 13 au 17 octobre
Un retour attendu pour Créations-sur-le-champ/Land art
Par: Olivier Dénommée
Lors de la précédente édition de Créations-sur-le-champ en 2019, c’est l’œuvre Touche pas à ma planète de Gaétan Boulais qui avait remporté le coup de cœur du public. Photo William Prince-Dufort

Lors de la précédente édition de Créations-sur-le-champ en 2019, c’est l’œuvre Touche pas à ma planète de Gaétan Boulais qui avait remporté le coup de cœur du public. Photo William Prince-Dufort

Après avoir fait relâche en 2020 à cause des restrictions sanitaires, la populaire activité Créations-sur-le-champ/Land art revient pour une 14e édition à Mont-Saint-Hilaire. Cette année, il sera possible d’admirer neuf œuvres « puissantes, profondes et ludiques » créées in situ au Pavillon de la pomme du 13 au 17 octobre.

Publicité
Activer le son

La directrice artistique de l’événement, Jérémie Boudreault, est particulièrement fébrile à l’idée d’enfin voir les œuvres se réaliser après une année d’attente. « Ce sont les artistes qui étaient déjà prévus en 2020 qui seront présents cette année, à l’exception d’une qui a dû se désister. Je suis au courant de leurs projets depuis longtemps, mais on jurerait que leurs idées étaient faites pour la pandémie », raconte-t-elle. Le thème de l’événement, « Soyons réalistes et créons l’impossible », laisse beaucoup de place à la créativité des artistes invités, qui ont imaginé des œuvres très fortes. « Certaines œuvres feront mention de la question autochtone, d’autres des migrants ou des changements climatiques », indique Mme Boudreault. Elle laisse entendre que certaines créations seront très ludiques et que d’autres feront réaliser à quel point on a à apprendre de la nature. « On aura droit à une des œuvres les plus longues jamais créées ici, qui fera près d’un demi-kilomètre », souligne-t-elle.

Cette année, les artistes invités sont Lucie Diotte, Marc Walter, Sylvie Laurin, le collectif Zoné Vert, Florence Giroux Gravel, Michel Leclerc, Marie-Claude Hains, Marie-Eve Rabbath et André Boisvert, tous des artistes d’expérience, selon la directrice artistique.

Même formule, ou presque
Rappelons que le concept de Créations-sur-le-champ/Land art est de créer une œuvre en plein air, au Pavillon de la pomme, en utilisant essentiellement des matériaux organiques disponibles sur place. « Les gens utiliseront des matériaux comme de la paille, de l’écorce, du saule, des croûtes, de l’argile, de la vigne, de la roche, de la terre, du compost… », énumère Jérémie Boudreault. Il sera possible, comme par le passé, de voir les artistes à l’œuvre du 13 au 16 octobre et d’admirer le résultat final dès le 17 octobre, à l’occasion du vernissage prévu à 11 h. Un passeport vaccinal sera toutefois exigé pour toute la durée de l’événement.

La principale différence cette année est que le public n’aura pas le dernier mot sur la création coup de cœur; il aurait été difficile de donner un papier et un crayon à tous les visiteurs vu les règles sanitaires encore en place. Cette lourde tâche est donc exceptionnellement confiée aux trois membres du jury cette année. La Ville de Mont-Saint-Hilaire remettra d’ailleurs une bourse aux trois œuvres qui se seront le plus démarquées.

Jérémie Boudreault remercie tous les partenaires qui rendent possible l’activité année après année. « La Ville de Mont-Saint-Hilaire et la famille Robert du Pavillon de la pomme rendent possible la réalisation de ce projet irremplaçable et je suis persuadée que les gens répondront à l’appel cette année. Les familles sont bienvenues, beau temps, mauvais temps, et il sera possible de voir les œuvres même après le 17 octobre, jusqu’aux premières neiges. Les visiteurs ne seront pas déçus! », conclut Mme Boudreault.

Pour plus de renseignements sur Créations-sur-le-champ/Land art ou revoir les œuvres des années antérieures, consultez le site villemsh.ca.

image