8 août 2018
Live Story
Un premier long-métrage intense pour Jean Sébastien Lozeau
Par: Olivier Dénommée
Certaines scènes de Live Story seront filmées dans le secteur de la gare de Mont-Saint-Hilaire. «C'était important pour moi de montrer la ville parce qu'elle fait partie du personnage», considère-t-il. Photo: Robert Gosselin

Certaines scènes de Live Story seront filmées dans le secteur de la gare de Mont-Saint-Hilaire. «C'était important pour moi de montrer la ville parce qu'elle fait partie du personnage», considère-t-il. Photo: Robert Gosselin

Jean Sébastien Lozeau a toujours 1001 projets derrière la tête. Après avoir travaillé sur différents plateaux de télévision (Star Académie, Le Banquier, etc.), participé à un groupe de rap et écrit un premier livre sur sa difficile enfance, le voilà qui travaille sur un premier long-métrage, Live Story, qu’il compte voir naître avec l’aide du public.

«J’avais réalisé un court-métrage en 2007 qui a été sélectionné pour participer à différents festivals, se souvient-il. Mais quand j’ai eu un projet de faire un long-métrage par la suite, c’est un peu tombé à l’eau parce que la SODEC et Telefilms m’ont abandonné au milieu du processus.» Lorsque lui est venue l’idée du film Live Story, ouvertement inspiré de son propre vécu, Jean Sébastien Lozeau a su qu’il voulait faire les choses autrement. L’option du sociofinancement a été retenue, amassant jusqu’à présent 10 000 $ pour la cause.
Histoire intense et intérieure
Live Story est une adaptation d’un livre autopublié qui vient tout juste de paraître, Ces jours avant le dernier, et met en scène Sébastien Ricard et Marilyn Bastien. «Il y a trois thèmes dans le film: on parle d’amour à travers le bris d’une famille, d’une relation trouble psychologiquement et de la dépendance aux réseaux sociaux», énumère le réalisateur.
Alex (Sébastien Ricard) vit une relation trouble avec une fille. Celle-ci l’invite à se promener en auto, mais en profite pour lui faire des reproches pendant qu’il démarre un Facebook Live pour montrer à ses amis le conflit en direct. Le conflit est aussi très intérieur dans la mesure où des souvenirs et de vieilles blessures reviennent hanter Alex qui retourne finalement chez lui à pied, perdu dans ses propres tourments. «Sébastien est très intense et peut puiser dans toutes les gammes d’émotions. C’est exactement lui que j’avais en tête pour ce rôle!», assure M. Lozeau qui estime que cette histoire est «à 97 %» la sienne. «Le plus dur pour moi a été le bris de ma famille. Le temps aide, mais ça laisse toujours des séquelles. Avec les autres filles, j’ai eu tendance à aller vers les émotions fortes, mais ça m’a fait côtoyer des zones que l’on ne voulait pas nécessairement toucher… Dans le film, ça donne un résultat vraiment puissant», estime Jean Sébastien Lozeau.
Une bande-annonce donne déjà un avant-goût du ton très cru que prendra le film, en tournage en août et en septembre. Les résidents de la région devraient reconnaître plusieurs lieux de Mont-Saint-Hilaire, ville qu’habite fièrement Jean Sébastien Lozeau depuis 8 ans.

Pas les mains liées
Créer Live Story de façon indépendante donne une énorme liberté pour le réalisateur, qui promet de réaliser un «méchant beau film» à paraître en 2019. «Tout ce que j’ai en tête, je le fais. Même chose pour mon deuxième livre, que j’ai autopublié. Je trouvais le processus trop lourd avec ma maison d’édition, même après le succès de Réveillez-moi. J’avais besoin de sortir cette histoire-là maintenant, pas dans 10 ans», lance-t-il.
Mais pour arriver au bout de son projet, l’aide du public est requise: le site livestorylefilm.com invite les gens à donner un coup de pouce d’une valeur de 20 $ à 500 $ et les ventes du livre Ces jours avant le dernier contribueront aussi au financement du long-métrage. M. Lozeau a bon espoir d’avoir accès aux différents festivals grâce à Live Story, notamment grâce à son thème brûlant d’actualité qui a le potentiel de toucher les gens de partout.

Projets à venir

Jean Sébastien Lozeau consacre énormément d’énergie à Live Story, mais ne manque pas de projets en parallèle, Il travaille actuellement sur l’écriture d’un nouveau livre et a des concepts d’émissions de télé qu’il souhaite développer. Il a aussi promis de très prochainement parler d’un projet «en lien avec la nourriture», sans pouvoir donner trop de détails.
Ceux qui ont lu et apprécié Réveillez-moi, relatant l’enfance de l’auteur au sein des Témoins de Jéhovah, seront heureux de savoir que le projet de transposer l’histoire en film est sur la table depuis un moment, même si le processus n’est pas propice pour une approche comme celle qui permet à Live Story de voir le jour. Quoi qu’il en soit, on n’a pas encore fini d’entendre parler de Jean Sébastien Lozeau et de ses intenses, mais nécessaires.

image