6 décembre 2017
Disparition de Deborah Laurent-Gervais
Un poste de commandement pour faire avancer l’enquête
Par: Denis Bélanger

Deborah Laurent-Gervais

La Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent (RIPRSL) tiendra un poste de commandement jeudi devant le IGA de McMasterville dans le but d’obtenir de nouveaux éléments concernant la disparition de Deborah Laurent-Gervais qui manque à l’appel depuis deux ans.

Des policiers distribueront notamment aux clients du commerce et aux passants une fiche avec photo et informations de Mme Gervais afin qu’ils échangent sur le sujet avec leur proche une fois revenue à la maison. L’inspecteur-chef aux enquêtes Yanic Parent sera également sur place. «Nous souhaitons rencontrer le plus de gens possible parce qu’une seule petite information peut faire la différence et apporter un peu d’éclairage à ses proches», fait remarquer la RIPRSL par voie de communiqué.

Alors âgé de 57 ans, Déborah Laurent-Gervais a été vue pour la dernière fois le 30 novembre 2015 à son domicile de la rue Jarry, à McMasterville, vers 12h45. Sa disparition avait été signalée quelques jours plus tard dans les médias. Les policiers avaient effectué notamment des recherches dans le secteur de la gare de McMasterville de même que dans la rivière.

Ce n’était pas la première fois que Déborah Laurent-Gervais manquait à l’appel. Elle n’avait pas donné signe de vie pendant plus d’une dizaine de jours en 2013; elle avait fréquenté les restaurants du secteur de son domicile de Greenfield Park tout en squattant les terrains vagues. Elle avait finalement été retrouvée à Longueuil. Selon sa famille, ce geste était lié à une dépression.

Au moment de sa disparition en 2015, la McMastervilloise était vêtue d’un manteau rouge vin mi-long avec un capuchon, d’un jeans noir et de souliers de course noirs. S’exprimant surtout en anglais, elle mesure 5’1 » et se 161 lb. Elle avait les cheveux bruns mi-longs.

Toute information peut être communiquée au 450-922-7001, poste 399.

image