9 mai 2016
Un nouveau stationnement incitatif à Beloeil
Par: L'Oeil Régional
Photo:TC Media-Frédéric Lacroix-Couture

Photo:TC Media-Frédéric Lacroix-Couture

Plan du  futur stationnement incitatif

Plan du futur stationnement incitatif

Les usagers du transport en commun à Belœil auront, à compter du mois d’août, un nouveau stationnement incitatif d’une trentaine de places en bordure de l’autoroute 20, au pied du pont Arthur-Branchaud.

Aménagé par la Ville de Belœil, le futur stationnement de la rue de l’Industrie sera desservi par une navette en direction de la gare de McMasterville et les taxis-bus qui mènent au secteur industriel.

En collaboration avec le ministère des Transports du Québec (MTQ) et le Conseil intermunicipal de transport de la Vallée du Richelieu, le projet favorisera aussi le covoiturage. À la demande du MTQ, quelques places de stationnement seront dédiées aux covoitureurs.  

Le MTQ fournira ainsi de la pierre et des murets de béton pour l’aménagement de ces places. La valeur des matériaux s’élève à environ 18 500$.

Le stationnement incitatif a aussi pour but de «désengorger» le stationnement incitatif situé près du centre communautaire Trinité-sur-Richelieu, sur la route 116, indique la porte-parole de la Ville, Caroline Nguyen Minh.

Vers la gare de Mont-Saint-Hilaire

Certains travaux ont été réalisés, il y a quelques semaines, sur l’emplacement du futur stationnement qui fait face aux terrains où le Groupe Lobato prévoit le développement d’un projet récréotouristique, le Faubourg du Richelieu.

La Ville attend le dégel pour finaliser la surface du stationnement. Une opération qui prendra environ deux semaines. Par la suite, l’éclairage sera installé, informe Mme Nguyen Minh. Beloeil investira un peu plus de 102 000$ dans ce projet.

Mme Nguyen Minh indique que le stationnement incitatif pourrait éventuellement être desservi par un service de navette en direction de la gare de trains de Mont-Saint-Hilaire.

«Mais on ne peut pas garantir à quel moment on va le mettre en place à cause du projet de loi 76 (qui prévoit l’abolition des CIT)», précise-t-elle.

image