21 août 2020
Un jardin collectif pour fournir les banques alimentaires
Par: Sarah-Eve Charland
L’agente de développement à la CDC, Mélodie Georget, et le responsable du jardin collectif, Marc-Olivier Beaudry, continueront de récolter des légumes jusqu’à cet automne.
Photo Sarah-Eve Charland | L’Œil Régional ©

L’agente de développement à la CDC, Mélodie Georget, et le responsable du jardin collectif, Marc-Olivier Beaudry, continueront de récolter des légumes jusqu’à cet automne. Photo Sarah-Eve Charland | L’Œil Régional ©

Une équipe de bénévoles et de membres de la Corporation de développement communautaire (CDC) de la Vallée-du-Richelieu ont développé leur pouce vert afin d’alimenter les banques alimentaires de la région en légumes cet été.

Publicité
Activer le son

La CDC avait un projet de caravane gourmande mobile, ayant pour objectif de vendre des produits d’ici en collaboration avec la MRC de la Vallée-du-Richelieu, mais le projet n’a pu se réaliser cette année. La CDC a eu alors l’idée d’entretenir un jardin collectif à Belœil, dont l’emplacement demeure secret afin d’éviter un détroussement de légumes. C’est grâce à l’organisme Bonjour Soleil qui ne pouvait pas entretenir son jardin en raison de la COVID-19 que le projet a pu voir le jour.
Le technicien en horticulture – culture légumière Marc-Olivier Beaudry chapeaute une équipe de quatre bénévoles dévoués. Ils ont commencé à travailler sur le jardin en juin. Étant donné les températures chaudes et le peu de pluie au début de l’été, ils craignaient de petites récoltes. Grâce à un don de plusieurs tonnes d’engrais d’Éco- Produits Englobe, les légumes ont poussé en « malade » en juillet, selon M. Beaudry.
« Ce sont des produits top qualité, biologiques. On est contents d’amener aux services de dépannage des légumes de bonne qualité. Quand ils reçoivent des dons, c’est souvent des cannes et des céréales sucrées. On leur propose une alternative santé », soutient l’agente de développement à la CDC, Mélodie Georget.
Ils effectuent d’une à deux livraisons par semaine aux Chevaliers de Colomb, au Grain d’Sel et au Centre d’action bénévole de la Vallée-du-Richelieu. M. Beaudry peut livrer jusqu’à une cinquantaine de concom- bres par semaine, une vingtaine d’aubergines et une vingtaine de poivrons. Les récoltes sont variées et englobent autant des salades, des courges, des haricots, des cerises de terre, des radis et des fines herbes.
L’année prochaine, M. Beaudry et Mme Georget espèrent réitérer l’expérience en constatant le succès de celle de cet été. Le jardin deviendrait alors un complément à la caravane gourmande mobile. Ils souhaitent aussi trouver un nouvel emplacement afin de s’assurer de ne pas brimer les utilisateurs des jardins communautaires.
« On a beaucoup de légumes, assez pour fournir les banques alimentaires. L’idéal l’année prochaine, ce serait d’avoir une plus grande superficie et une plus grande équipe pour fournir le marché mobile », poursuit le technicien en horticulture.

image