24 janvier 2020
Un bénévole qui revient de loin
Par: Denis Bélanger

Étienne Malouin dans la cabine de l’annonceur. Photo Denis Bélanger | L’Œil Régional ©

La fidélité des bénévoles au Tournoi bantam de Belœil est très grande. Les organisateurs ont pu compter dans les derniers jours sur les services du jeune Étienne Malouin à titre de présentateur maison. Un habitué de l’événement depuis des années, le bénévole a fait l’aller-retour de Gaspé à Belœil seul en voiture pour être à son poste.

Étienne Malouin fait du bénévolat pour le tournoi depuis l’âge pee-wee. « Il devait faire des heures de bénévolat dans le cadre de son programme scolaire. Il est venu me voir et on l’a mis comme préposé de l’équipement, soit aux poches de hockey », se rappelle le bénévole Frédéric Brisson, un ancien coordonnateur du tournoi.

Un jour, un autre bénévole, Stéphane Lapointe, a proposé à Étienne Malouin de devenir annonceur maison. Il a saisi cette chance et n’a jamais quitté la cabine d’animation depuis. « C’est tellement le fun de voir le sourire dans le visage des jeunes et des parents, répond Malouin. J’ai vécu aussi le tournoi bantam. J’essaie de redonner ça aux jeunes pour leur permettre de vivre une expérience unique. Je suis très reconnaissant à l’endroit de Stéphane Lapointe et de Frédéric Brisson de m’avoir donné cette chance. »

Sa vocation
Si Malouin a fait des centaines de kilomètres en l’espace de quelques jours pour prêter sa voix, c’est parce qu’il doit son choix de carrière au tournoi. Au départ, il voulait devenir paramédic. Mais tout ça a changé en 2018, année où l’ancien joueur de la Ligue nationale de hockey Bruno Gervais assumait le poste de président d’honneur.

« Bruno m’a permis d’aller faire un stage d’une journée à RDS au cours de laquelle j’ai accompagné le journaliste sur le beat de l’Impact. J’ai eu la piqûre pour ce métier à ce moment-là. »

Étienne Malouin a complété sa formation au début 2019 et il a par la suite obtenu un emploi de journaliste à Gaspé pour TVA. « Tout s’est fait très vite. Quand j’ai fait le tournoi l’an dernier, je n’avais pas encore terminé ma formation. Chose certaine, je veux être là l’an prochain », renchérit le jeune homme qui a pris la route du retour lundi matin afin d’être de retour au travail le lendemain.

image