7 mars 2018
Troupe du théâtre des deux rives
Des défis et beaucoup de plaisir en 2018
Par: Olivier Dénommée

La dynamique Troupe du théâtre des deux rives présente pas moins de trois pièces en 2018. Il est possible d’avoir plus de détails sur les productions à l’adressewww.theatredesdeuxrives.org/productions. Photo: François Larivière

Pendant que Frédérique Brault et Claude Leroux interprètent Variations énigmatiques d’Éric-Emmanuel Schmitt dans une mise en scène de Stéphane Paul, le reste de la Troupe du théâtre des deux rives travaillent sur les deux autres pièces, qui seront présentées dans les prochains mois. Les metteurs en scène donnent un avant-goût de ce qu’ils préparent.

Une comédie de situation signée Christine Reverho et mise en scène par Patrick Tardif, Petit déjeuner compris sera la pièce la plus légère présentée cette année par la troupe.

«Ce sont des tableaux séparés, mais dans un même lieu. C’est une pièce qui surprend dans le détour avec des finalités auxquelles on ne s’attend pas. Le public est un peu le petit oiseau voyeur dans le coin de la pièce», explique le metteur en scène, qui en est à sa première collaboration avec les Belœillois. Attention: il refuse de tomber dans le cliché du théâtre d’été. «Je dirige une douzaine d’acteurs et le défi est de ne pas tomber dans l’exagération. On a des gens très expressifs dans la troupe et plusieurs veulent naturellement aller dans cette direction.» Patrick Tardif a bien hâte de présenter le fruit de cette collaboration au Centre culturel de Belœil les 20, 21 et 22 avril.

Boréale (le cri des aurores)
Pour sa troisième et dernière pièce présentée cette année, la Troupe du théâtre des deux rives s’est lancée dans une création collective, mise en scène par Yannick St-Laurent. «Pour créer Boréale (le cri des aurores), nous sommes partis du thème de base du “tourbillon” et nous avons créé des personnages», précise M. St-Laurent. À partir de «trois couples de personnages à différents moments dans leur vie», une histoire s’est tissée autour d’une légende inuite en lien avec les aurores boréales. «Tous ont des secrets, que l’on va découvrir… ou pas!», lance le metteur en scène, qui parle d’un véritable «tourbillon d’émotions». La pièce sera présentée les 9 et 10 juin à l’école Ozias-Leduc, et voyagera jusqu’en Belgique en août, dans le cadre des Estivades, un festival dédié au théâtre amateur. C’est d’ailleurs pour participer à ce festival que la troupe a choisi de créer autour du thème du tourbillon.

Pour plus de détails sur les pièces produites cette année par la Troupe du théâtre des deux rives ou pour se procurer des billets, rendez-vous sur le site www.theatredesdeuxrives.org. À noter que les deux dernières représentations belœilloises de Variations énigmatiques ont été présentées le week-end dernier à la Maison Villebon de Belœil, mais qu’elle sera aussi présentée àVictoriaville et à la Place des Arts, dans la salle Claude-Léveillée, en mai.

image