20 mai 2015
Trop d’élèves, pas assez de classes à Mont-Saint-Hilaire
Par: Denis Bélanger
Les deux plus vieux enfants de Myriam Robinson fréquenteront l'école Au-Fil-de-l'Eau. Mais qu'en sera-t-il pour les deux autres?

Les deux plus vieux enfants de Myriam Robinson fréquenteront l'école Au-Fil-de-l'Eau. Mais qu'en sera-t-il pour les deux autres?

C’est urgent une nouvelle école à Mont-Saint-Hilaire selon Myriam Robinson, une mère de famille qui a eu peur d’envoyer ses deux aînés dans deux écoles différentes.

Mme Robinson, qui demeure dans le secteur de la Gare, a appris il y a quelques semaines qu’il y avait une quarantaine d’inscriptions en trop en maternelle à l’école Au-Fil-de-l’Eau, et 18 en première année.  «L’an dernier, j’avais décidé d’inscrire mon plus vieux à une autre école. Mais cette année, je voulais l’inscrire en première année et son frère en maternelle à l’école Au-Fil-de-l’Eau. Cette incertitude fait vivre un stress inutile.»

Myriam Robinson assure avoir reçu la confirmation que ses deux enfants fréquenteront l’école Au-Fil-de-l’Eau. Elle demeure toutefois préoccupée pour l’avenir.  «J’ai deux autres enfants qui iront à l’école. Je ne suis pas la seule dans cette situation. Je connais quelqu’un qui a décidé d’acheter une maison plus vieille dans la Pommeraie au lieu d’aller dans le secteur de la Gare en raison de la problématique de l’école.»

La directrice de l’école Au-Fil-de-l’Eau, Chantal Labelle, confirme que 26 jeunes inscrits à la maternelle devront être transférés. «Il y en avait au départ 44 de trop, mais des parents ont volontairement choisi d’envoyer leur enfant vers un autre établissement. Dans ce processus, plusieurs choses sont prises en considération dont le transport et la présence d’un membre de la famille. Toutes les écoles sont au-dessus de leur capacité.»

Mme Labelle affirme toutefois qu’il n’aura pas de transferts en première année. «Nous nous ajustons d’année en année pour accommoder le plus de gens possible. En 2013-2014, nous avions enlevé une classe de première pour en ajouter une en sixième. Nous voulions que les jeunes finissent leur primaire au même endroit où ils l’avaient commencé. Cette année, nous retrouvons notre classe de première année.»

Plan chamboulé

Les plans de construction d’une nouvelle école ont été chamboulés à la suite de l’incendie survenu à l’école la Farandole en juillet 2014. Effectivement, la reconstruction d’une école de 21 locaux à McMasterville ne justifiait plus la construction immédiate d’un autre établissement. La Commission scolaire des Patriotes (CSP) avait plutôt demandé au ministère de l’Éducation un agrandissement de l’école l’Aquarelle à Mont-Saint-Hilaire.

Le maire de Mont-Saint-Hilaire, Yves Corriveau y tient toutefois à cette école dans le secteur de la Gare. La CSP est donc disposée à utiliser les fonds octroyés pour l’agrandissement pour construire plutôt la nouvelle école. Mont-Saint-Hilaire avancerait pour sa part la différence. On attend toujours d’abord que Québec donne son aval à l’agrandissement de l’école l’Aquarelle.

 

image