25 octobre 2017
Élections 2017
Trois indépendants à Belœil
Par: Karine Guillet

Patrick Senécal, district 4

Robert Dubois, district 6

Trois candidats indépendants souhaitent obtenir la confiance des électeurs dans les districts 4 et 6 de Belœil.

Patrick Senécal, District 4

Employé du Centre intégré de santé et de services sociaux Montérégie-Centre en sécurité civile, Patrick Senécal avait déjà été candidat dans le district 6 en 2005, avec l’équipe de l’ancien maire Réal Jeannotte. Il dit avoir eu envie de retenter sa chance avec le dossier de résidence pour aînés du Groupe Maurice. Patrick Senécal dit vouloir être indépendant pour éviter la ligne de parti et pour conserver de bonnes relations avec les deux équipes.

Sa priorité sera son quartier, qu’il délaissé depuis les dernières années, donnant en exemple certaines infrastructures qui n’ont pas été revues depuis longtemps.

Parmi ses engagements pour son quartier, il souhaite implanter des dispositifs pour réduire la vitesse en s’inspirant de ce qui se fait en Europe ou en allant vers des des intersections surélevées, de même que des jeux d’eau et des balançoires pour adultes dans les parcs. Concernant la Ville, il souhaiterait une étude pour l’implantation d’un centre sportif à proximité de la future piscine municipale, le transport collectif gratuit pour les moins de 14 ans et les plus de 65 ans, la création d’un OSBL pour faciliter l’accès aux familles à faible revenu aux sports, aux loisirs et à la culture, ainsi que donner accès au conseil municipal par caméra web.

 

Marie Simard, District 6

Conseillère municipale de Saint-Marc-sur-Richelieu pendant huit ans, Marie Simard, maintenant résidente de Belœil, s’était aussi déjà aussi lancé dans la course à l’investiture du Bloc Québec dans Pierre Boucher-des Patriotes-Verchères. Mme Simard a étudié en sciences politiques et a œuvré dans divers organismes, dont le Conseil de développement bioalimentaire de l’agglomération de Longueuil et au sein de l’organisation des expositions agricoles de Saint-Hyacinthe et de Calixa-Lavallée. Elle a également œuvré à la Bergerie Richelieu, de même que chez Métro.

La candidate croit pouvoir apporter sa contribution à Belœil, notamment grâce à son réseau de contacts régional. Elle croit qu’on peut s’inspirer de l’expérience d’autres municipalités pour améliorer la vie municipale. Elle cite par exemple l’idée d’informer les citoyens sur les pratiques de compost et de recyclage dans un événement public ou l’ajout d’abreuvoirs sur des bornes-fontaines pour les cyclistes.

Elle souhaite favoriser un développement économique et social au service de l’ensemble des citoyens, créer un milieu de vie bienveillant, stimulant et sécuritaire et trouver des solutions adaptées aux besoins des citoyens. «Je pense qu’on peut trouver des solutions nouvelles à de vieux problèmes et qui sont souvent les mêmes», dit-elle.

 

Robert Dubois, district 6

Propriétaire de Bob répare tout à Belœil, Robert Dubois a également agi comme organisateur de campagne au municipal, provincial et fédéral pendant 25 ans. Le candidat dit avoir décidé de se présenter comme indépendant après avoir été sollicité par ses voisins.

Le candidat constate un manque de transparence de la municipalité dans certains dossiers. Il évoque notamment l’augmentation de 60 % du salaire de la mairesse, un an après sa réélection.

Parmi les mesures qu’il aimerait mettre en place, M. Dubois cite l’ajout d’une rampe de mise à l’eau aux abords du Richelieu. M. Dubois souhaiterait également la mise en place d’une carte multiservice qui donnerait aux citoyens de Belœil un rabais dans les commerces locaux, revoir les règles de déneigement pour permettre le stationnement l’hiver, améliorer la sécurité aux abords des parcs et bonifier le réseau cyclable. Il souhaiterait aussi que le patinage sur la rivière soit davantage balisé et que la ville règlemente l’usage de la marijuana sur les voies publiques.

 

image