22 décembre 2015
Très peu de cas de grippe
Par: Karine Guillet
Les patients présentant des symptômes de la grippe sont rares dans les urgences de la région.

Les patients présentant des symptômes de la grippe sont rares dans les urgences de la région.

SANTÉ. Moins de cas de grippes ont été signalés jusqu’à maintenant cette année qu’à pareille date l’an dernier. L’activité grippale est plus faible cette année que durant les quatre dernières années.

À quelques jours de Noël, les cas de grippe sont «presque nuls» dans les  urgences des hôpitaux Pierre-Boucher de Longueuil, Hôtel-Dieu de Sorel-Tracy et Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe. En date du 21 décembre, le Centre intégré de Santé et Services sociaux (CISSS) Montérégie-Est a recensé quelques cas sporadiques d’activité grippale au cours des dix derniers jours, alors que pour la seule journée du 21 décembre l’an dernier, 22 personnes avec des symptômes d’allure grippale s’étaient présentées dans les urgences.

La situation est d’ailleurs similaire dans le reste du Canada. Selon le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), l’activité grippale au Québec est très faible. Moins de 1% des tests en laboratoires étaient positifs pour la grippe.   

Depuis le début du mois d’octobre jusqu’à la semaine dernière, moins d’une centaine de personnes à l’échelle de la province ont été infectées par l’influenza.  Les rapports mensuels de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) indiquent que seulement trois cas positifs d’Influenza ont été recensés dans les laboratoires de la Montérégie. À pareille date l’an dernier, les laboratoires de la Montérégie avaient détecté par moins de 27 cas positifs d’influenza en une semaine.

Une éclosion encore possible

Si la grippe est jusqu’à présent bien moins virulente, une éclosion au cours des prochaines semaines demeure tout de même possible, particulièrement à l’aube de la période des Fêtes, où les contacts avec les autres sont plus fréquents.

«L’activité grippale débute normalement entre décembre et février, alors il demeure possible de voir une augmentation dans les prochaines semaines. Par contre, plus le temps avance, plus les gens sont vaccinés et plus les probabilités d’avoir une poussée majeure de syndrome d’activité grippale diminuent», explique la porte-parole du CISSS Montérégie-Est, Magali Dupont, indiquant que le nombre de personnes vaccinées cette année est similaire à l’an dernier.

image