2 mars 2018
Trains de banlieue: le RTM promet un plan d’action
Par: Karine Guillet

Les usagers ont été nombreux à signaler que les retards étaient plus fréquents depuis que Bombardier avait repris les rênes de l’exploitation des lignes de train, en juillet. photo: François Larivière

Alors que les retards se multiplient depuis la dernière année sur les lignes de train de banlieue, le directeur général du Réseau de transport métropolitain (RTM), Raymond Bachant, dévoilera un plan d’action pour améliorer la ponctualité du service le 12 mars, a-t-il affirmé dans un message aux usagers.

Ce plan d’action devrait comprendre des «mesures concrètes et les investissements nécessaires pour améliorer de façon durable la ponctualité du service de train», a indiqué M. Bachant dans sa communication aux usagers, publiée sur les réseaux sociaux.
Le train de banlieue a vécu un début d’année particulièrement difficile, alors que les retards se multipliaient chaque semaine sur chacune des six lignes. Une situation causée par les températures peu clémentes, selon la direction du RTM.
La ligne Saint-Hilaire a particulièrement été affectée par les retards. Alors que le RTM dénombrait 55 retards en 2016, ce nombre a bondi à 207 l’an dernier, soit une augmentation de 276 %.

Pétition
Devant le nombre de retards fréquents, l’organisme Trajectoire-Québec a lancé en début de semaine passée une pétition pour les usagers de la ligne Deux-Montagnes. L’organisme souhaitait notamment que le RTM se dote d’une politique de garantie de service, qui présenterait les services auxquels les usagers devraient s’attendre, de même que des recours et des compensations si le RTM ne remplit pas son offre. Deux jours après sa publication, la pétition avait déjà récolté plus de 1000 noms.
Situation améliorée?
Selon les plus récentes données du RTM, les trains de la ligne Saint-Hilaire étaient les plus fiables du réseau, avec un taux de ponctualité de 98,6 % pour la deuxième semaine de février. Seulement 1,4 % des locomotives affichent un retard de six à dix minutes.
Le RTM rappelle qu’une hausse des retards est causée par les trains de marchandises. Trois retards de cette nature ont été recensés durant la semaine du 11 au 17 février, contre 11 la semaine précédente. n

image