18 janvier 2017
Strahinja Gavrilovic fait son mea-culpa
Par: Denis Bélanger
Strahinja Gavrilovic

Strahinja Gavrilovic

Le combattant ultime qui s’entraîne au Complexe BTT de Saint-Mathieu-de-Beloeil, Strahinja « the Werewolf » Gavrilovic (5-4) a tenu à s’excuser sur Facebook pour sa réaction à la suite de sa disqualification survenue vendredi soir à TKO 37: Rivals, tenu à la TOHU de Montréal.

 Rappelons qu’en finale,  Gavrilovic semblait pourtant avoir porté le coup de grâce à son rival Jo Vallée (6-1), moins d’une minute après le début du combat. L’arbitre Philippe Chartier a cependant disqualifié le combattant de Sherbrooke pour s’être acharné à la toute fin du duel. Le combattant d’origine serbe a éclaté de colère à la suite  de l’annonce de la décision.

La nouvelle a toutefois été reprise partout sur les médias sociaux et suscités de vives discussions entre plusieurs internautes. Le vétéran combattant de L’Ultimate Fighting Championship (UFC), Dan Henderson, a même partagé des images du combat sur son compte Facebook. «Lorsque j’ai constaté l’engouement médiatique j’ai pris conscience de la gravité de mon geste et à quel point chaque combattant est un ambassadeur de notre sport. Notre sport est durement jugé et critiqué encore plus dur que tous les efforts que nous mettons chaque jour à l’entraînement», a écrit Gavrilovic.

Ce dernier a même tenu à rappeler que le travail de l’arbitre n’est pas facile.  «Il faut prendre conscience que les arbitres sont humains et comme les combattants ils ont une lourde pression sur les épaules. Plusieurs disent que l’arbitre aurait dû agir différemment en s’interposant entre Jo Vallée et moi. Qu’il aurait dû protéger Jonathan. Mais je ne peux critiquer le travail de l’arbitre, car le geste que j’ai commis a malheureusement eu lieu et il est arrivé sous l’adrénaline dû aux cris de la foule, la frénésie autour du combat, l’impulsion de la rivalité, ajouter à cela le sentiment d’un manque de respect d’un adversaire qui se présente à la pesée avec une livre de trop.»

Le combattant d’arts martiaux mixtes assure que son dernier combat lui servira de grande leçon de vie. Il ne veut plus être jamais une image négative pour son sport et entend lui faire honneur. «J’ai un but dans la tête et un rêve dans le cœur et je compte y parvenir et laisser ma trace dans l’histoire des arts martiaux mixtes.»

image