7 septembre 2017
Vieux-Belœil
Sort toujours inconnu pour l’ancienne épicerie
Par: Vincent Guilbault
L’épicerie de la rue Guertin a fermé ses portes en 2005.

L’épicerie de la rue Guertin a fermé ses portes en 2005.

Sur place, L’Œil Régional a constaté la présence de matelas abandonnés dans le stationnement et d’une grande ouverture dans les clôtures, permettant de s’introduire facilement sur le site. Photo : Vincent Guilbault

Sur place, L’Œil Régional a constaté la présence de matelas abandonnés dans le stationnement et d’une grande ouverture dans les clôtures, permettant de s’introduire facilement sur le site. Photo : Vincent Guilbault

Le projet de condos Le Vieux marché, qui devait remplacer le bâtiment de l’ancienne épicerie Pepin dans le Vieux-Belœil, est officiellement abandonné. Annie Pepin, membre de la famille propriétaire du bâtiment, confirme qu’un autre projet est sur la table, mais qu’il est trop tôt pour dévoiler les détails.

En 2015, L’Œil Régional rapportait qu’un projet de 20 maisons de ville et de six espaces commerciaux devait remplacer le bâtiment actuel de la rue Guertin. Toutefois, le projet d’une valeur de 8 M$ présenté par le Groupe Lobato n’était pas viable financièrement, admet Mme Pepin. La démolition du bâtiment, et son remplacement par quatre immeubles, prévu en 2016, ont donc été abandonnés.

Pour le moment, la famille Pepin, propriétaire entre autres de trois marchés d’alimentation IGA, a déposé d’autres propositions à la Ville de Belœil, mais rien n’a encore été accepté.

«On ne peut pas dire que le dossier n’avance pas, souligne Diane Lavoie, mairesse de Belœil. Le propriétaire fait des propositions, mais elles ne sont pas acceptées. Le cœur de Belœil est particulier […] et il ne faut pas accepter n’importe quoi dans le secteur.» Selon Mme Lavoie, la dernière proposition de modernisation, qui remonte à environ deux mois, dénaturait trop le cachet du Vieux-Belœil, forçant les propriétaires à retourner à la table à dessin.

Pas de condos

Annie Pepin ne peut s’avancer sur la nature du projet, mais elle souligne qu’il ne s’agira pas de condos. «Nous sommes en pourparlers avec la Ville, je ne peux pas en dire plus. Nous avons une rencontre prévue avec l’urbanisme en septembre.»

Mme Pepin promet que le bâtiment, qui n’est plus entretenu, ne sera pas laissé à l’abandon. Elle confirme aussi que c’est aussi en raison d’un manque d’entretien qu’il est impossible de retirer les clôtures qui entourent l’endroit pour permettre aux automobilistes de se stationner dans le secteur, comme c’était le cas avant 2015.

Le manque d’entretien du bâtiment a d’ailleurs été soulevé par des résidents, le 28 août, lors de la séance publique du conseil municipal de Belœil. Plusieurs citoyens ont parlé d’une bâtisse en décrépitude, qui attirait la vermine et qui laissait dégager une odeur nauséabonde.

Mme Lavoie a confirmé que le bâtiment «l’agaçait», mais que la Ville n’allait pas accepter n’importe quel projet.

L’épicerie de la rue Guertin a fermé ses portes en 2005. L’entreprise a toutefois maintenu des bureaux administratifs sur place jusqu’en 2008.

image