13 octobre 2021
De nouveaux projets pour Andréane Frenette-Vallières
S’exiler pour créer
Par: Olivier Dénommée
L’autrice originaire de Mont-Saint-Hilaire Andréane Frenette-Vallières a profité du confinement de la dernière année pour vivre six mois sur la Côte-Nord. Cela lui a permis de multiplier les projets. Photo Eve Lafontaine

L’autrice originaire de Mont-Saint-Hilaire Andréane Frenette-Vallières a profité du confinement de la dernière année pour vivre six mois sur la Côte-Nord. Cela lui a permis de multiplier les projets. Photo Eve Lafontaine

Autrice originaire de Mont-Saint-Hilaire, Andréane Frenette-Vallières a lancé Sestrales, son dernier recueil de poésie, en mars 2020, pile au moment où la pandémie de la COVID-19 bouleversait le quotidien de la planète. Depuis, elle a su tirer profit du confinement pour passer une bonne partie de la dernière année sur la Côte-Nord pour se concentrer sur différents projets.

Publicité
Activer le son

Si les premiers mois après la sortie du recueil Sestrales ont été difficiles au niveau de la visibilité, le recueil a depuis eu droit à une certaine reconnaissance. « Puis, j’ai eu droit à deux nominations, ce qui m’a donné une belle visibilité », raconte Andréane Frenette-Vallières au sujet du Prix des libraires et, tout récemment, du prix Émile-Nelligan. Même si elle n’a pas remporté de prix grâce à ce recueil de poésie, elle reconnaît que son livre a « fait son chemin » et qu’il a joui d’une très belle réception, particulièrement sur la Côte-Nord, qui avait grandement inspiré son écriture.

Justement, l’autrice a profité des mois de confinement où le télétravail est devenu la norme pour y retourner et y résider six mois. Un exil salutaire, admet Andréane Frenette-Vallières. « Je n’aurais pas été capable de rester dans mon petit appartement, alors je me suis poussée de Montréal pour retourner à Natashquan et sur la Côte-Nord où j’ai passé six mois! »

Mille et un projets
Son séjour a été des plus productif et lui a permis de multiplier les projets. Elle a notamment donné un atelier d’écriture au Festival du conte et de la légende de l’Innucadie, a parlé de sa poésie dans le cadre de deux webinaires internationaux aux États-Unis et en Suède et a aussi tourné un « vidéopoème », avec une musique composée par son frère Charles.

Andréane Frenette-Vallières s’est même transformée en autrice-compositrice-interprète le temps d’une chanson créée en résidence artistique en Gaspésie en 2020. « J’ai rencontré Philémon Cimon à ce moment-là. Je connaissais un peu son travail, sans plus, et on a composé une chanson [“Ooh les amis”] sur le coin d’une table. C’était la première fois que je faisais ça! » Philémon Cimon a ensuite demandé à l’Hilairemontaise de l’interpréter avec lui; la chanson se trouve maintenant sur l’album L’amour du chanteur, paru en août dernier et dont le lancement a eu lieu le 2 octobre. « Il m’a donné une opportunité en or et je pense que j’ai toujours voulu écrire des chansons sans me l’avouer et j’aimerais en écrire encore pour d’autres artistes… mais pas nécessairement les chanter! », lance-t-elle.

En octobre, un de ses poèmes sera lu au festival Québec en toutes lettres et l’autrice doit aussi s’envoler pour Paris pour participer au Marché de la poésie. Quelques salons du livre devraient aussi suivre cet automne.

Prochain livre
Pendant l’entrevue, Andréane Frenette-Vallières a donné un avant-goût de ses prochains écrits. « Je suis en train de terminer mon prochain livre, un essai littéraire, pour lequel j’ai reçu une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec. C’est un format un peu différent de ce que j’ai écrit avant, mais il reste très lyrique et poétique », mentionne-t-elle. Sa sortie est prévue pour l’automne 2022.

image