4 mai 2018
Sentence reportée pour Martineau
Par: Denis Bélanger

Coupable d’agression sexuelle sur une mineure et de voies de fait sur une femme, Jonathan Martineau évitera la prison pendant encore au moins un mois. Les représentations sur sentence ont été reportées au 15 juin au palais de justice de Saint-Hyacinthe.

La procureure de la Couronne, Me Isabelle Morin, et l’avocat de la défense, Me Alain Dubois, devaient présenter devant le juge leur suggestion de peine. Le processus a été reporté à juin à la demande de M. Dubois, qui a pris la relève de l’avocate Me Marie-Ève Demers dans ce dossier, cet hiver. Pour l’agression sexuelle sur une mineure, le Code criminel prévoit une peine maximale de 14 ans. Ajoutons que Martineau a des antécédents de menaces de mort à l’endroit d’une autre femme.

Les différents faits reprochés à l’accusé de 38 ans se seraient produits du 1er novembre 2012 au 18 juin 2013 à Richelieu et à Mont-Saint-Hilaire. L’individu aurait plaqué la femme adulte, enceinte, en lui donnant un coup sur l’épaule. Plusieurs mois plus tard, Jonathan Martineau a violemment étouffé la femme pendant plusieurs minutes. Martineau a nié ce geste durant le procès. Il a été reconnu coupable de deux chefs d’accusation sur trois en décembre dernier par le juge Gilles Charpentier.

Contestation possible
Une requête avait été déposée en décembre dernier à la Cour d’appel pour contester le jugement. Joint la semaine dernière par L’Œil Régional, Me Alain Dubois n’exclut pas la possibilité de poursuivre le processus d’appel.

«On pourrait porter en appel pour le chef d’agression sexuelle. On envisage aussi de contester la sentence minimale; il y a des jurisprudences qui disent que cet article est inconstitutionnel.»

image