19 septembre 2019
Entrave sur la route 223
Saint-Marc-sur-Richelieu demande une voie de déviation
Par: Sarah-Eve Charland

L’entrave sur la route 223 dérange les automobilistes. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

La Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu s’impatiente de voir les travaux se réaliser sur la route 223, alors qu’elle est déjà entravée depuis au moins six mois. Les élus proposent au ministère des Transports du Québec (MTQ) d’aménager une voie de déviation d’ici le début de l’hiver.

« On a beaucoup de commentaires des citoyens. Au début, ils comprenaient que ça pouvait s’échelonner sur une petite période. Plus l’hiver approche, plus les citoyens trouvent que ça n’aura pas de sens. Si on a un peu de neige, ça va être assez rock ‘n’ roll. Est-ce qu’on va bien voir la lumière en tempête de neige? », craint le maire de Saint-Marc-sur-Richelieu, Michel Robert.

Les élus demandent au MTQ de procéder aux travaux dans les plus brefs délais. Depuis près de six mois, la circulation se fait en alternance par le biais de feux de circulation.

L’entrave actuelle a aussi été signalée par la présence de cône de signalisation depuis plus de deux ans. Selon la résolution, le Ministère avait assuré à la Municipalité que les travaux de stabilisation de rive seraient réalisés en 2019.

Le conseil municipal propose d’élargir la route afin d’aménager une voie de déviation où se trouve actuellement un fossé. Selon le maire, il suffirait d’y aménager un ponceau temporaire et une route en attendant de trouver la solution à long terme pour stabiliser la rive. Cela permettrait une circulation à contresens en tout temps.

Érosion

Le MTQ avait entravé la route de façon préventive lors d’une surveillance du réseau routier puisqu’il craignait un risque de glissement de terrain aux abords de la rivière Richelieu. Ce secteur de la route 223, qui longe la rivière, est propice à l’érosion et est donc surveillé régulièrement par le Ministère. Selon les analyses réalisées par le MTQ en géotechnique et en ingénierie, le maintien d’une voie sur la route 223 dans ce secteur peut se faire en toute sécurité.

L’échéancier des travaux demeure inconnu puisque ceux-ci pourraient affecter l’habitat du chevalier cuivré, un poisson dont l’espèce est menacée. Le MTQ n’a pas encore trouvé de mesure de mitigation qui satisfait Pêches et Océans Canada.

« Depuis le début, ils nous disent qu’ils essaient de trouver une mesure de compensation et ils n’en trouvent pas. […] Depuis le début, on est en communication avec les deux bureaux des députés », ajoute le maire. n

image