23 novembre 2017
Projet de 15 M$ pour le Rive Gauche
Par: Karine Guillet
Les conseillers municipaux Pierre Verret, Réginald Gagnon, Marc Daignault et Jean-Yves Labadie, la mairesse de Belœil Diane Lavoie, la DG du Rive-Gauche Marie-Josée Denis, l'agent immobilier Mathieu Carrière, Marie-Claude Duval et Julie La Rochelle, de la Chambre de commerce, ainsi que la directrice marketing de Cogir, Brigitte Pouliot. Photo: François Larivière

Les conseillers municipaux Pierre Verret, Réginald Gagnon, Marc Daignault et Jean-Yves Labadie, la mairesse de Belœil Diane Lavoie, la DG du Rive-Gauche Marie-Josée Denis, l'agent immobilier Mathieu Carrière, Marie-Claude Duval et Julie La Rochelle, de la Chambre de commerce, ainsi que la directrice marketing de Cogir, Brigitte Pouliot. Photo: François Larivière

L’hôtel Rive Gauche a donné le coup d’envoi officiel à son projet de construction immobilière et d’agrandissement de son hôtel, mardi. Un projet unique au Québec, assure la directrice générale de l’hôtel, Marie-Josée Denis.

Le projet de construction résidentielle comprend un immeuble à condo de 32 logements et un immeuble locatif de 32 logements. Un troisième immeuble de 32 condos devrait également être construit dans une deuxième phase, au coût de 6 M$.

L’hôtel offrira des services hôteliers à ses locataires, comme l’entretien ménager, le service de traiteur du Coureur des Bois, un service de nettoyage ou de massothérapie et des accès privilégiés au gymnase de l’hôtel. «L’équipe s’est mise à penser à des services qui feront en sorte que les résidents et les locataires vont pouvoir se promener et vivre comme dans un hôtel, mais dans leur logement ou leur propriété», a expliqué Mme Denis. Il ne s’agit toutefois pas d’une offre de time sharing.

Ateliers culinaires

L’hôtel sera également agrandi pour 3 M$, avec l’ajout de 18 chambres d’hôtel, une piscine extérieure et l’ajout de deux «chambres sensorielles» au Bistro le Coureur des Bois. Ces deux nouveaux ajouts serviront à tenir des ateliers culinaires et de sommellerie, une offre surtout disponible pour la clientèle corporative de l’hôtel. «Ça va devenir du team building, une raison de venir faire son meeting ici. D’un autre côté, on veut également faire des ateliers grand public pour combler les horaires les soirs», dit-elle.

Du côté de la sommellerie, la directrice soutient que le Rive-Gauche souhaite offrir des ateliers différents de ce qui se fait déjà. Elle évoque la possibilité de thématiques comme la préparation de la mémoire olfactive ou des accords vins-mets en direct, alors que les participants auront à déterminer eux-mêmes le meilleur accord.

Diversité

La construction est déjà bien amorcée à côté de l’hôtel. Cogir Immobilier, propriétaire de l’hôtel Rive-Gauche, estime que le projet devrait être terminé pour juillet 2018.

Un peu plus tôt cette année, le promoteur immobilier José Lobato avait annoncé la construction d’un hôtel de 200 places de la chaîne C Hôtels dans le Faubourg du Richelieu. La directrice générale voit pour sa part d’un bon œil l’arrivée d’un nouvel établissement, expliquant que l’offre de service différente vient ajouter une attraction de plus pour la région.

image