4 février 2016
Présumé pédophile: l’ancien scout libéré sous conditions
Par: L'Oeil Régional

Le présumé pédophile de Mont-Saint-Hilaire a été libéré sous conditions et ira vivre au Lac-Saint-Jean.

Dave Turcotte et quatre co-accusés arrêtés la semaine dernière dans le cadre de l’opération «Malaise» ont obtenu au palais de justice de Montréal leur libération en attente de leur procès.

Ils devront respecter une série de conditions: interdit de se trouver à des endroits où il y a des enfants comme une garderie, un terrain de jeux ou un centre communautaire, interdit de communiquer avec des enfants sauf en présence d’un adulte, ne pas avoir accès à internet,  ne pas se retrouver dans un café Internet et ne pas occuper un emploi ou se chercher un travail qui les placerait en situation d’autorité avec des mineurs.

Dans le cas de Dave Turcotte, il a aussi payé un montant de 1000$.  Il quittera son appartement de la rue Blain à Mont-Saint-Hilaire pour aller vivre à Dolbeau-Mistassini d’où il est originaire.

Rappelons qu’il est accusé d’avoir accédé à de la pornographie juvénile, d’avoir produit subrepticement un enregistrement visuel d’enfants et d’avoir rendu accessible du matériel voyeurisme.

Les faits reprochés à l’accusé se sont produits entre le 1er janvier 2015 et le 27 janvier 2016. Du matériel informatique a été saisi chez lui. Dave Turcotte n’avait aucun antécédent judiciaire.

Un ancien scout

L’accusé a été impliqué pendant plusieurs années dans le mouvement scout de Beloeil et de Mont-Saint-Hilaire. Jusqu’à son arrestation, Dave Turcotte était assistant-animateur dans un groupe scout de Beloeil, mais l’Association des Aventuriers de Baden-Powell l’a exclu lors de sa journée de comparution.

L’accusé aurait fréquenté un forum de discussions où il y aurait eu des échanges sur des expériences sexuelles vis-à-vis des enfants. Les 14 co-accusés se seraient conseillés sur les tactiques à employer et les lieux à fréquenter, dans le but d’abuser sexuellement des enfants sans éveiller les soupçons.  

Un accusé a renoncé à sa remise en liberté. Les huit autres accusés subiront leur enquête sur remise en liberté mardi prochain.

Avec la collaboration de La Presse canadienne

image