31 janvier 2018
Projet commercial sur Saint-Georges à Mont-Saint-Hilaire
Premiers pas vers un centre-ville
Par: Denis Bélanger

La rue Saint-Georges à Mont-Saint-Hilaire. Photo: François Larivière

Un promoteur immobilier, Odacité, jette les premières bases pour le développement éventuel d’un projet commercial sur la rue Saint-Georges à Mont-Saint-Hilaire. Une initiative cadrant avec la vision de la municipalité qui est d’aménager dans le secteur un vrai centre-ville.

Pour mener le développement à terme, l’entreprise de Mont-Saint-Hilaire voudrait acheter quatre propriétés sur la rue Saint-Georges et une autre sur Laurier. Si les choses vont bon train, Odacité pourrait entamer la démolition dès 2019.

Joint au téléphone par L’Œil Régional, le président de la compagnie, l’Hilairemontais Steve Richard, a insisté sur le fait que le projet en est au stade embryonnaire. «Nous n’avons pas de locataires à annoncer. Nous avons plusieurs idées en tête, ajoute-t-il. L’emplacement est intéressant pour créer un vrai cœur de la ville. Avec mes amis, quand on sort, on sort toujours dans le Vieux-Belœil. Il manque quelque chose ici.»

M. Richard et son équipe doivent aussi s’entendre avec les résidents concernés. Un représentant de l’entreprise est allé les rencontrer dernièrement pour présenter le projet. Steve Richard assure qu’il veut faire les choses de façon respectueuse avec les résidents de la rue. Selon lui, le dialogue est bon. «Ce n’est pas sympathique de les forcer à déménager après des années à habiter dans le coin.»

Un des propriétaires rencontrés par le journaliste a d’ailleurs indiqué ne pas avoir été bousculé par le représentant d’Odacité. Un autre résident s’est montré peu favorable pour l’instant de vendre sa propriété.
Odacité est derrière plusieurs projets de développement commercial, dont le Quartier Le Citadin à Trois-Rivières, qui a nécessité pour la première phase seulement des investissements de 20 M$. Même si l’entreprise ne détient pas encore les terrains, elle a déjà approché la Ville de Mont-Saint-Hilaire pour entamer les démarches.

Changement de vocation
La rue Saint-Georges est majoritairement composée d’habitations unifamiliales, à l’exception de la Banque de Montréal, l’épicerie d’aliments naturels L’Eau Vive et la boulangerie artisanale Le Pain dans les voiles. Dans le cadre de la refonte de son plan d’urbanisme durable (PUD), Mont-Saint-Hilaire avait indiqué que la Saint-Georges se prêterait bien à un développement commercial orienté vers les piétons et proposant des petits commerces et services. La rue serait ainsi connectée avec l’hôtel de ville.

Selon la municipalité, cet aménagement permettrait aux piétons de profiter du centre-ville tout en se trouvant à l’abri de la circulation de transit. «Nous avons rencontré les citoyens durant les consultations du PUD pour expliquer notre vision et personne ne s’est opposé, a rappelé le directeur du Service de l’aménagement du territoire et de l’environnement, Bernard Morel. Pour le projet, la Ville aura à faire une acquisition de propriété aux fins d’une rue. Les discussions ont déjà été entamées avec les propriétaires.»

Le projet d’Odacité tombe ainsi à point, mais survient plus vite que prévu. Toutefois, le projet ne se fera pas sans des travaux importants de pavage, souligne M. Morel

image