11 septembre 2019
Nouvelle direction générale
Place à la nouvelle génération au Chœur de la montagne
Par: Olivier Dénommée
Le directeur artistique, Julien Proulx, et le nouveau directeur général, Marc-Antoine d’Aragon, entourent l’ancienne directrice générale et fondatrice du Chœur de la montagne, Francine Lacroix. C’est avec confiance qu’elle quitte le Chœur. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Le directeur artistique, Julien Proulx, et le nouveau directeur général, Marc-Antoine d’Aragon, entourent l’ancienne directrice générale et fondatrice du Chœur de la montagne, Francine Lacroix. C’est avec confiance qu’elle quitte le Chœur. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Présente depuis les premiers instants du Chœur de la montagne en 1997, Francine Lacroix était jusqu’à tout récemment directrice générale de ce chœur attirant bon an mal an environ 90 amoureux du chant choral. Après 22 ans à sa tête, elle laisse la place à Marc-Antoine d’Aragon, officiellement entré en poste il y a quelques semaines.

C’est en terrain connu qu’arrive M. d’Aragon, qui a déjà collaboré avec le Chœur par le passé comme chanteur soliste. « Je connais bien Julien [Proulx, directeur musical et artistique], qui est un collègue et un ami depuis longtemps, et j’entre dans une famille que je connais bien », affirme d’entrée de jeu le nouveau directeur général, reconnaissant du même souffle qu’il est « impressionnant » de reprendre le flambeau de Francine Lacroix.
Cette dernière, sereine, admet que cela faisait déjà quelques années qu’elle préparait sa sortie. « Cela faisait 3 ans que je préparais le terrain et que j’avais pris ma décision. C’est une décision réfléchie que j’ai prise : j’ai donné ce que j’avais à donner au Chœur de la montagne avec mes valeurs et mes connaissances. C’est maintenant temps de passer le flambeau à la jeune génération. » Elle part avec l’assurance que le Chœur demeure entre bonnes mains, mais ne va pas très loin puisqu’elle reste associée au Concours de musique du Chœur de la montagne. « Je suis loin de prendre ma retraite! Mais si je m’ennuie trop, je reviendrai peut-être comme choriste », lance-t-elle en riant.

Situation enviable
Ce n’est pas la première fois que Marc-Antoine d’Aragon se retrouve à la tête d’un OBNL, mais c’est la première fois qu’il hérite d’un organisme en si bonne santé. « Le membership est excellent, l’assistance à nos concerts est toujours bonne et la situation financière est saine. Je crois que la direction artistique très forte de Julien aide l’enthousiasme des choristes et du public qui reviennent année après année », mentionne celui qui se retrouve également à la direction générale des Jeunes Voix du cœur, petit frère du Chœur de la montagne.
Parmi les objectifs que le nouveau directeur général s’est fixés, il souhaite implanter une billetterie en ligne d’ici le prochain concert de Noël et trouver des façons de mieux atteindre les gens dans la Vallée-du-Richelieu. « On veut s’adapter à ce que souhaite notre clientèle, ce qui peut avoir une influence sur le répertoire ou les lieux où nous proposerons nos concerts », cite par exemple M. d’Aragon. Il laisse aussi entendre qu’une annonce suivra prochainement au sujet d’un événement-bénéfice au profit du Chœur de la montagne.

Palmeri au programme
Si, au moment de l’entrevue, il était encore trop tôt pour connaître la composition exacte du chœur, le directeur artistique Julien Proulx avait déjà une bonne idée de ce qu’il allait travailler en vue du concert des fêtes. « Nous commençons par la musique de Martín Palmeri, un compositeur argentin qui a beaucoup plu aux choristes par le passé. Il compose de la musique religieuse influencée par le tango et je suis tombé sur une œuvre plus récente, le Magnificat, pour chœur, deux solistes, petit orchestre à cordes, piano et bandonéon [instrument similaire à un accordéon] », explique-t-il. Le reste du concert devrait contenir des pièces a capella d’influences gospel et afro-cubaines.
Le reste de la programmation 2019-2020 se précisera après quelques semaines, mais M. Proulx semble loin de s’inquiéter. « On fait du progrès chaque année et on voit des choristes toujours très motivés. On a un bel équilibre entre le plaisir de chanter et le désir d’évoluer », mentionne-t-il. Les curieux désirant faire partie du Chœur peuvent encore participer à la dernière soirée portes ouvertes, demain [jeudi 12 septembre] à 19 h pour constater l’ambiance et l’énergie du groupe. La répétition a lieu au Centre de formation artistique du Chœur de la montagne, situé au 620, rue Richelieu à Belœil (entrée située à l’arrière du Centre culturel). Les voix d’hommes sont particulièrement bienvenues. Pour plus d’informations : choeurdelamontagne.com.

image