28 juin 2016
Piscine Edmond-Auclair: la fermeture ou la réfection
Par: L'Oeil Régional
«La piscine et le chalet n'ont pas été entretenus comme on aurait dû. Dans le chalet, les sauveteurs sont pris dans un mini-coqueron et il fait chaud», pense Misha Thibodeau, présidente du Club de compétition de natation d'Otterburn Park.

«La piscine et le chalet n'ont pas été entretenus comme on aurait dû. Dans le chalet, les sauveteurs sont pris dans un mini-coqueron et il fait chaud», pense Misha Thibodeau, présidente du Club de compétition de natation d'Otterburn Park.

La seule piscine municipale d’Otterburn Park pourrait en être à son dernier été. Les élus réfléchissent à deux options quant à l’avenir du bassin désuet du parc Edmond-Auclair: la réfection ou la fermeture.

La piscine extérieure de la rue Mountainview pourrait soit être remplacée par des jeux d’eau, soit être rénovée.

Les citoyens seront aussi consultés sur le sort du bassin, probablement à l’automne.  «Est-ce qu’on garde notre piscine telle quelle, et puis moyennant quelques millions de dollars, on la remonte? Ou bien, si on a des jeux d’eau? Donc, on s’engage comme conseil à vous consulter là-dessus pour voir quel est votre choix, quels sont vos besoins», a déclaré la mairesse Danielle Lavoie en séance publique du conseil municipal.

Les coûts de réfection sont encore à l’étude. L’an dernier, la présidente du club de compétition de natation d’Otterburn Park, Misha Thibodeau, avait décrié l’état de la piscine: rouille, chaises de sauveteurs infestées de nids d’abeilles, toilettes continuellement bouchées, vestiaires pestilentiels, rebord de bassin complètement noirci par la saleté, etc.

La mairesse Lavoie note aussi que les bâtiments autour sont hors-norme et doivent être refaits.

Pour cet été, la piscine du parc Edmond-Auclair demeure ouverte. Mais l’an prochain, le bassin sera fermé, indique Mme Lavoie.

«Il faut absolument rénover. Ou on rénove ou on fait des jeux d’eau.»  

Piscine à Beloeil  

Le conseil municipal d’Otterburn Park a adopté une résolution de principe dans laquelle il se dit favorable à un partenariat avec la Ville de Beloeil pour l’utilisation du futur centre aquatique à la condition que la piscine ouvre au «plus tard» le 1er novembre 2018.

Les élus ont hésité longtemps avant de se joindre au projet de Beloeil. «La première fois, ils nous demandaient beaucoup plus cher. Ils ont limité leur projet. […] C’est moins cher (le coût par année sur 10 ans). On a trouvé ça plus alléchant», explique Danielle Lavoie sans vouloir dévoiler la contribution d’Otterburn Park en cas de partenariat.

Le conseil avait aussi évalué la possibilité de construire son propre centre aquatique, mais l’idée a été abandonnée en raison des coûts importants, évalués à plusieurs millions.   

image