12 mai 2016
Pénurie de médecin: Roberge déçu de la commission parlementaire
Par: Denis Bélanger
Jean-François Roberge.

Jean-François Roberge.

Le député caquiste de Chambly, Jean-François Roberge, s’est tourné mardi vers la commission parlementaire de la santé et des services sociaux pour faire avancer le dossier de la pénurie de médecins à Saint-Basile-le-Grand. Il est sorti déçu d’une séance de travail.

«Je me suis buté à une fin de non-recevoir des députés libéraux qui ne voulaient même pas en discuter. Je suis déçu, j’espérais créer un comité de travail», dit M. Roberge, qui a participé à la séance de travail avec le député de Lévis François Paradis, porte-parole officiel de la CAQ en matière de santé.

Jean-François Roberge n’entend toutefois pas lâcher le morceau. «Je vais relancer le ministre de la Santé, le Dr. Gaétan Barrette, et lui dire que dans la tête des députés libéraux c’est réglé, poursuit-il. On devrait faire à Saint-Basile un projet pilote.»

Rappelons qu’à la fin de l’année, il ne restera plus qu’un seul médecin au Centre médical Saint-Basile pour traiter des patients grandbasilois. Deux départs à la retraite n’ont pas été comblés et ce sera au tour du Dr Pierre Lamoureux de se retirer à la fin de 2016. Les deux autres médecins de la clinique traitent essentiellement des patients de Saint-Bruno-de-Montarville.

Au début d’avril, le député Roberge avait déposé une pétition sur le sujet à l’Assemblée nationale signée par 1350 résidents.

image