5 décembre 2019
Collecte des matières recyclables
Pas d’interruption de service
Par: Denis Bélanger

Les matières recyclables de la Vallée-du-Richelieu seront maintenant à acheminer vers d’autres centres de tri, dont Montréal et Châteauguay. Photothèque | L’Œil Régional ©

La collecte des matières recyclables se poursuivra dans la Vallée-du-Richelieu malgré la fermeture la semaine dernière d’un centre de tri de Saint-Hubert. La MRC de la Vallée-du-Richelieu travaillait déjà depuis quelques mois à la mise en place avec d’autres partenaires d’un centre de tri régional.

Le centre de tri de Saint-Hubert était géré par la compagnie de recyclage de papiers MD, mais appartenait à Matrec qui dessert justement la région pour la collecte des matières recyclables. Matrec a choisi de fermer ses portes en raison de l’impossibilité pour MD de mettre en place une couverture d’assurance satisfaisante aux yeux du propriétaire.

Les matières recyclables de la Vallée-du-Richelieu seront maintenant acheminées vers d’autres centres de tri, dont Montréal et Châteauguay. « Nous savons aussi qu’il y a eu des matières acheminées à Saint-Hyacinthe », rapporte la porte-parole de la MRC, Arianne Levasseur.

Cette dernière assure que Matrec respectera le calendrier des collectes déjà établi. « Vu le transport et que les centres de tri seront sollicités, il se pourrait qu’il y ait des délais dans la collecte. Mais nous demandons aux gens de laisser leur bac sur le bord du chemin. »

Selon Mme Levasseur, la fermeture du centre de tri n’entraînera aucune augmentation de coût. Le contrat collectif liant la MRC et Matrec, qui dessert toutes les villes à l’exception de Chambly et Saint-Basile-le-Grand, se terminera en 2021, mais avec une possibilité de prolongation jusqu’en 2023.

Une autre société d’économie mixte
La MRC de la Vallée-du-Richelieu travaille avec les autres MRC de la Couronne Sud et l’Agglomération de Longueuil pour créer une société d’économie mixte pour gérer un nouveau centre de tri. Un partenaire privé fera aussi partie du consortium.
La MRC Vallée-du-Richelieu fait déjà partie d’une société d’économie mixte qui assure les opérations de l’usine de biométhanisation de Varennes. « Nous avons de l’expérience là-dedans. Il y a certaines étapes qu’on connaît et on va pouvoir aller plus rapidement », affirme Mme Levasseur.

image