1 septembre 2016
Pas de nouvelle école à Mont-Saint-Hilaire
Par: Karine Guillet

ÉDUCATION. Il n’y aura pas de nouvelle école à Mont-Saint-Hilaire cette année. Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur a rendu sa décision la semaine dernière, un verdict décevant pour la Ville et la Commission scolaire des Patriotes (CSP).

Le maire de Mont-Saint-Hilaire, Yves Corriveau, ne cachait pas son incompréhension devant cette décision. «On est rendu à voir plus d’une centaine d’enfants déracinés de leur école, de leurs milieux de vie, sans compter tous ceux qui doivent faire des trajets de plus de 40 minutes en autobus. Comment le gouvernement, qui maintient pourtant que l’éduction et le bien-être de nos enfants sont prioritaires, peut-il cautionner une telle situation?», se questionne-t-il.

La Ville et la  CSP souhaitaient la construction d’une nouvelle école dans le secteur de la Gare pour compenser la hausse d’achalandage dans les écoles liées au développement de ce secteur. La municipalité a déjà acquis un terrain dans le secteur en vue de la construction d’une école.

Depuis les dernières années,  l’accroissement d’achalandage entraîne une véritable réorganisation dans les écoles de Mont-Saint-Hilaire et Otterburn Park. Encore cette année, plus d’une centaine d’élèves ont dû faire leur rentrée dans une nouvelle école. L’école Au-Fil-de-l’Eau était la plus touchée du secteur, alors que 72 élèves ont été déplacés cette année.

Nouvelle demande

La présidente du conseil des commissaires de la CSP, Hélène Roberge, a confirmé que son organisation a redéposé une demande pour la construction d’une école dans le secteur. Elle s’attend à une réponse pour la fin des classes.

«Les documents vont être acheminés au ministère prochainement et je suis confiante que les besoins seront reconnus cette année», a-t-elle dit.

Le maire compte poursuivre les démarches et les représentations auprès du ministère pour obtenir son école. Il soutient que d’autres actions sont aussi à prévoir.

Le député caquiste de Borduas, Simon Jolin-Barrette, affirme qu’il continuera de travailler avec la municipalité pour l’obtention d’une nouvelle école.  Son objectif est que chaque enfant ait accès à son école de quartier. «La commission scolaire doit faire son bout de chemin. Il y a une problématique dans les écoles, il y a beaucoup d’élèves déplacés. C’est vraiment un problème criant pour les parents.»

Demandes favorables dans la région  

Selon la présidente Hélène Roberge, la CSP a porté huit dossiers d’écoles accueillis favorablement auprès du ministère au cours des dernières années. Parmi ceux-ci,  l’école de Chambly et de McMasterville ont accueillis les élèves pour la première fois cette semaine.

Le ministre  Sébastien Proulx a également annoncé la semaine dernière l’octroi d’une aide de 8,5 M$ à la CSP pour la construction d’une école à  Saint-Amable. Le ministre a reconnu le besoin de la municipalité après une visite dans laquelle il a vu une classe dans un corridor.

image