11 octobre 2016
Parc de l’érablière Cardinal : pas de nouveau sentier à l’horizon
Par: Denis Bélanger
Plusieurs citoyens ont manifesté devant l’endroit où on prévoyait aménager l’accès supplémentaire.

Plusieurs citoyens ont manifesté devant l’endroit où on prévoyait aménager l’accès supplémentaire.

Suscitant le mécontentement de plusieurs citoyens, le projet d’aménager un sentier supplémentaire pour le Parc de l’érablière Cardinal à Mont-Saint-Hilaire est finalement sur la glace pour le moment.

Ce nouvel accès aurait débouché sur le nouveau développement résidentiel. Plusieurs citoyens, dont le père fondateur de la Maison amérindienne, André Michel, ainsi que l’ancien propriétaire de l’érablière, Gilles Cardinal, craignent que ce sentier entraîne plutôt la détérioration du parc. On a même noté plusieurs actes de vandalisme depuis le début des travaux de la rue de l’Heure Mauve.

C’est la conseillère du district de la Pommeraie (6), Magalie Joncas, qui a insisté pour que le projet soit repoussé. «Il n’y pas d’urgence. Ça permet aussi d’attendre que le nouveau quartier soit avancé, souligne l’élue. Il y a aussi une question de budget. Il faut resserrer le budget et on pourrait prendre les sous (pour autre chose).»

Mme Joncas aimerait aussi qu’il y ait consensus autour du projet.  

De son côté, M. Michel est content de l’intervention de Magalie Joncas, mais demeure méfiant. «Nous espérons seulement que pour notre maire, mettre sur la glace, n’est pas une autre façon de la faire fermer aux citoyens du quartier 5 en raison des élections à venir en 2017. Pour la rue L’Heure Mauve, il avait une stratégie identique face aux citoyens qu’il n’a d’ailleurs jamais consultés.  L’avenir nous dira s’il tient parole et écoute sa conseillère. Pour le moment,  le Comité de citoyens du quartier 5 attend toujours depuis plus d’un an la restauration – sans accès – des abords du Parc de l’érablière, résultant des dégâts faits par l’entrepreneur Réjean Bois lors de l’excavation pour la rue.»

Le maire Yves Corriveau n’a pas voulu répliquer aux propos d’André Michel, mais a insisté pour dire que sa récente décision signifiait automatiquement qu’il n’y  aurait pas de nouvel accès. «Mme Joncas m’a demandé de le reporter. Comme je suis à l’écoute de mes conseillers et que ça n’avait pas d’impact, j’ai accepté.»

Rappelons que c’est à la recommandation du Centre de la nature que la Ville de Mont-Saint-Hilaire a décidé d’aménager un  accès supplémentaire pour le Parc. On est d’avis que plus les gens vont se promener, moins il va y avoir de vandalisme, car les citoyens vont s’approprier le parc. Le maire Yves Corriveau a déjà aussi affirmé que certains citoyens étaient gênés présentement d’aller dans le parc, situé à côté de la Maison amérindienne, croyant que c’est un terrain privé.

image