19 février 2016
Ozias-Leduc à conférence nationale sur le commerce équitable
Par: Karine Guillet
David Morin (en avant) en compagnie de Mathieu Leroux  et Alys Aykent, vendeurs du magasin ainsi que de l'animatrice Isabelle Savaria.

David Morin (en avant) en compagnie de Mathieu Leroux et Alys Aykent, vendeurs du magasin ainsi que de l'animatrice Isabelle Savaria.

PROJET. Lorsqu’il a formulé le souhait d’ouvrir un magasin du monde à son école secondaire l’an dernier, David Morin ne se doutait pas que son idée allait se transformer en une occasion de prendre la parole devant des élèves du Manitoba.

David Morin et Émile Chapdeleine, un élève de troisième, ont été délégués pour représenter l’école secondaire Ozias-Leduc à l’occasion de la 4e conférence nationale sur le commerce équitable, qui se déroule cette année à Winnipeg. Ils seront accompagnés de l’animatrice à la vie spirituelle et engagement communautaire Isabelle Savaria.

«C’est sûr que c’est le fun. C’était inattendu. Je ne pensais jamais que ça allait se rendre jusque-là», s’exclame l’instigateur du projet qui est inscrit cette année en cinquième secondaire.

Organisée par le réseau canadien du commerce équitable, la conférence se veut une occasion de réunir des leaders de partout au Canada afin d’accroître leurs occasions de collaborer et d’augmenter le rayonnement du commerce équitable. Elle réunit des représentants d’universités, de municipalités, d’organismes, de commerces et d’associations gouvernementales.

Les élèves auront pour tâche de parler des magasins du monde à des élèves du Manitoba, où l’organisme souhaite faire partir le projet.  Le duo parlera également aux étudiants de leur expérience en démarrage d’un magasin du monde.

Initiative personnelle

David a pour sa part eu l’idée de démarrer un magasin dans son école, l’an dernier, après avoir assisté à une réunion d’Amnistie internationale. C’est au départ l’aspect du combat contre la pauvreté qu’il l’a attiré vers ce type de projet. Il n’a pas eu de difficulté à convaincre la nouvelle directrice, Violaine Fortin, d’embarquer dans le projet.

Dans le cadre de son projet personnel, David a également tenu une conférence sur le commerce équitable dans son école. Mme Savaria avait invité une représentante d’Oxfam Québec à y assister, à l’insu de l’élève. C’est ainsi que l’école Ozias-Leduc a été choisie parmi les 23 écoles participantes au magasin d’Oxfam, avec le collège l’Assomption et le cégep de Sorel-Tracy. Il n’en fallait pas plus pour convaincre la représentante d’embarquer David dans l’aventure. «Elle a vu qu’il méritait d’aller à Winnipeg pour en parler aux autres élèves, souligne Mme Savaria. S’il était capable d’en parler ici à l’école, il pouvait le faire avec les autres élèves.»

Mme Savaria se réjouit de son côté que ses élèves aient la chance de vivre ce moment. Elle croit que l’expérience aura un impact sur toute l’école. «Ce qui est le fun, c’est l’essor que ça va donner pour continuer le projet pour les autres années.»

 

Un magasin du monde, c’est quoi?

Les magasins du monde sont une initiative de l’organisme Oxfam. Le but est d’y vendre des produits issus du commerce équitable, mais également de faire l’éducation de ce type de commerce. L’école secondaire possède son propre magasin du monde depuis le début de l’année scolaire. Près de 45 élèves sont impliqués dans ce magasin et 16 font partie de son conseil d’administration. Les élèves sont responsables de tout, de la vente des produits à la gestion des stocks en passant par la promotion dans les classes. 

image