31 janvier 2018
La piscine repoussée à mai 2019
Otterburn Park retourne à la planche à dessin
Par: Vincent Guilbault
La nouvelle proposition de piscine prévoit un chalet, plus modeste, mais sacrifie l’espace pour une maison des jeunes. Sur ce point, le maire Parent se fait toutefois rassurant. Sans pouvoir en parler pour le moment, il prévoit que les jeunes auront bientôt leur lieu dédié. Photo: Archives

La nouvelle proposition de piscine prévoit un chalet, plus modeste, mais sacrifie l’espace pour une maison des jeunes. Sur ce point, le maire Parent se fait toutefois rassurant. Sans pouvoir en parler pour le moment, il prévoit que les jeunes auront bientôt leur lieu dédié. Photo: Archives

Les élus d’Otterburn Park vont revoir la conception de la piscine municipale, comme promis lors de la dernière campagne électorale. Les baigneurs devront donc patienter jusqu’en mai 2019.

Le 15 janvier, les élus ont donné le mandat de conception des plans de la piscine à la firme Poirier Fontaine Architectes inc., pour environ 57 000 $. Le maire Denis Parent espère obtenir des plans d’ici le 23 février afin d’obtenir une subvention provinciale dans le cadre de la phase 4 du Programme de soutien aux installations sportives et récréatives.
Il est trop tôt pour parler d’un montant final, mais la nouvelle piscine du Centre Edmond-Auclair devrait toutefois coûter moins cher que la proposition initiale. Soulignons que l’ancienne administration avait prévu un montant maximal d’environ 4,3 M$ pour la première ébauche. Sur ce montant, la Ville a déjà payé 252 000 $ à la firme Poirier Fontaine pour les plans abandonnés.

Plus récréative
En plus du bassin, qu’on veut plus grand, les élus souhaitent implanter une pataugeoire et des jeux d’eau. Selon le maire Parent, Otterburn Park doit d’offrir une piscine plus «récréative».
«Nous ne voulons pas nous cannibaliser avec la piscine de Belœil», ajoute le conseiller municipal Louis Côté, qui rappelle qu’Otterburn Park est l’une des villes partenaires dans le projet d’un complexe aquatique à Belœil. L’ancienne administration s’était entendue avec Belœil pour verser un montant annuel de 192 000 $, sur 40 ans, pour permettre à ses résidents d’avoir accès à la future piscine, dont les travaux de construction viennent de débuter.
Juste avant les élections, les candidats Denis Parent, Louis Côté et Mario Borduas, aujourd’hui élus, avaient souligné que ce montant était énorme pour une population de 8000 résidents. D’ailleurs, les élus des deux municipalités ont eu une rencontre la semaine dernière sur ce sujet, mais aucun détail de la discussion n’a été divulgué.

Printemps 2019
En 2017, McMasterville et Belœil s’étaient entendus avec Otterburn Park pour accueillir ses baigneurs. Une entente semblable devrait être préconisée pour l’été 2018.
De son côté, le Club de compétition de natation d’Otterburn Park avait suspendu ses activités en 2017. Selon le président du Club, Vincent Raymond, déplacer les nageurs dans une autre municipalité aurait coûté plus cher et les nageurs n’auraient pas nécessairement été au rendez-vous.
Selon lui, le Club risque ainsi de sauter une autre saison. M. Tremblay, qui n’avait pas eu de contact avec la Ville au moment de mettre sous presse, était inquiet des effets d’un report de saison sur le nombre de membres au Club, composé habituellement d’environ 70 jeunes, âgés de 5 à 18 ans.
Selon la porte-parole de la Ville, Stéphanie Julien, la future piscine devrait répondre aux besoins compétitifs du Club et la Ville prévoit rencontrer éventuellement les responsables.

image