10 avril 2019
Otterburn Park décline une rencontre avec Innovations Canada
Par: Vincent Guilbault
Matthew Dubé et Denis Parent ont marché contre la tour Telus en novembre dernier.
Photothèque | L’Œil Régional ©

Matthew Dubé et Denis Parent ont marché contre la tour Telus en novembre dernier. Photothèque | L’Œil Régional ©

Le député de Belœil—Chambly, Matthew Dubé, a invité les représentants de la Ville d’Otterburn Park à une rencontre avec la directrice d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada, dans le cadre du dossier de la tour Telus. Toutefois, les élus ont décidé de ne pas assister à cette rencontre en soulevant les conseils de leurs avocats. Une décision qui déçoit le député, qui pense que la Municipalité perd une belle occasion de faire valoir ses points devant le ministère fédéral.

En entrevue avec le journal, le maire Denis Parent admet s’être initialement montré favorable à une telle rencontre, mais son entourage à la Ville lui a plutôt proposé de la décliner.
« C’est juridique maintenant et on ne veut pas rencontrer [Industrie Canada] en tête à tête, sans Telus, car c’est ce qu’on reproche à [Industrie Canada] et à Telus d’avoir discuté dans notre dos. Les avocats m’ont dit qu’on ne gagnerait rien là-dedans et même qu’on risque de se le refaire mettre sous le nez. J’écoute les conseils de gens de la Ville. »
Le maire pense aussi que la Direction générale du secteur qui pilote le dossier n’a pas l’autorité d’infirmer la décision qui a été prise et que même si elle voulait la changer, Telus contesterait vraisemblablement cette décision. « Mes avocats pensent que nous avons le gros bout du bâton et je les écoute, termine le maire Parent. Je comprends que pour Matthew, c’est plus politique; mais pour nous, c’est juridique. »
M. Parent ajoute que l’ISDE a perdu un peu la face dans ce dossier, surtout depuis que le contenu de courriels internes du ministère a été dévoilé publiquement en décembre dernier dans La Presse. Ces courriels montraient que des fonctionnaires se posaient des questions sur l’allégeance politique du député Matthew Dubé et se questionnaient sur les résultats électoraux dans la circonscription. Une situation qu’avait trouvé « troublante » le député.

Déception
S’il dit respecter la décision de la Ville de ne pas assister à la rencontre, le député Dubé dit ne pas être en accord avec les raisons évoquées.
Au-delà du processus judiciaire, le député affirme que la victoire des opposants aurait pu passer par le politique. « Je ne pense pas que c’est seulement à un juge de décider. Un ministre a des pouvoirs.
Surtout, ajoute le député, que la Cour suprême a déjà statué qu’ultimement [l’installation d’une tour de télécommunication], c’est de juridiction fédérale. Notre meilleure chance de succès pour respecter la volonté des citoyens qui veulent bloquer le projet est entre les mains du ministre. Et même si la Ville fait le constat que la personne que nous allions rencontrer n’était pas en mesure de bloquer le projet […], cette rencontre aurait pu permettre d’acheminer au ministre nos réflexions et d’expliquer pourquoi le projet ne tient pas la route. Je pense que c’est une opportunité qui est manquée. »
Selon lui, c’est très décevant, surtout qu’en allant de l’avant seulement avec un processus juridique, la Ville devra vivre avec la décision prise par les tribunaux. « Et ce n’est peut-être pas la décision qui va rejoindre la volonté des citoyens. » S’il dit vouloir continuer d’appuyer les opposants dans leur démarche, Matthew Dubé trouve important que les citoyens sachent que le travail a été fait au niveau fédéral en leur nom et la Ville devra justifier sa position devant la population. « Est-ce qu’on aurait eu le résultat escompté? Je ne sais pas. Mais je trouve dommage qu’on n’essaie pas. La Municipalité déplore de ne pas avoir été écoutée, on leur donne l’opportunité et ils ne veulent pas la prendre. Je ne leur tordrai pas le bras, mais ils devront vivre avec cette décision », conclut-il en invitant la Ville à revoir sa position.

image