12 mars 2021
L’Œil sur le conseil
Mont-Saint-Hilaire en bref
Par: Denis Bélanger

Terrains de tenis.

Le conseil municipal de Mont-Saint-Hilaire se réunissait en séance ordinaire le 1er mars. Voici quelques faits saillants.

Publicité
Activer le son

Plus d’un demi-million pour le tennis

C’est l’entreprise Aménagements Sud-Ouest qui a décroché le contrat de réfection des cinq terrains de tennis de la municipalité, et ce, au coût de 596 312,08 $. Selon le maire Yves Corriveau, quatre entreprises ont soumissionné pour le contrat et la plus haute proposition s’élevait à près de 700 000 $. Les travaux de réfection devraient être complétés cette année.

La Ville fera installer des surfaces en terre battue. Auparavant, les Hilairemontais s’échangeaient des coups de raquette sur une surface synthétique. Rappelons que les terrains de tennis sont situés en arrière de l’hôtel de ville de Mont-Saint-Hilaire.

Carrefour giratoire retardé

Le projet d’un carrefour giratoire à l’intersection du boulevard de la Gare et du chemin des Patriotes attendra encore plusieurs mois. Les élus ont rompu le contrat accordé au printemps 2020 à la firme FNX-Innov pour la réalisation des plans et devis. Ils préfèrent laisser ce dossier entre les mains du prochain conseil municipal qui sera élu en novembre.

Ce projet est dans le collimateur de Mont-Saint-Hilaire depuis des années. La Ville avait réalisé en 2016 une étude pour évaluer la circulation dans le secteur et déterminer la meilleure option pour alléger le trafic entre un carrefour giratoire ou un feu de circulation.

Échéancier retardé pour la piscine

La Municipalité n’a pu présenter ce mois-ci, comme anticipé, les détails de la réfection du centre aquatique de même que les impacts financiers du projet qui s’est fait refuser une subvention gouvernementale. On espère pouvoir le faire en avril. La Municipalité compte toujours lancer les travaux cette année pour une ouverture à l’automne 2022.

« Nous avons des enjeux prioritaires d’agrandissement du bâtiment, de la plage intérieure et de l’espace de rangement pour permettre une certaine autonomie dans notre offre de service. Nous pensons aussi à un bâtiment qui pourra accueillir un nouveau bassin le jour où nous en aurons besoin tout en conservant la structure que nous aurons mise en place aujourd’hui », a expliqué le maire Yves Corriveau.

Politique de ville nourricière

Les élus ont adopté la politique de ville nourricière de la municipalité. La mise en œuvre de cette politique vise à soutenir et à encourager une agriculture de proximité et à accroître l’accès à une saine alimentation. Elle permettra aussi à la Ville d’intégrer l’agriculture urbaine dans l’aménagement du territoire, de protéger son territoire productif, de favoriser les pratiques durables ainsi que d’assurer la vitalité des activités agricoles et agrotouristiques. La Municipalité avait tenu une consultation publique sur cette politique en octobre 2019 et environ 80 personnes y avaient assisté.

Modification du stationnement en raison du sentier

La réglementation sur le stationnement dans la rue sera modifiée sur plusieurs voies de circulation avoisinant le sentier au piémont que la Municipalité est en train d’aménager. Les changements toucheront sept rues, soit le chemin Rouillard et les rues des Chardonnerets, des Alouettes, des Falaises, Massif, Sommet et Tour-Rouge. La Ville veut aussi entreprendre des démarches avec le Collège Saint-Hilaire, où le sentier sera accessible, pour notamment créer un stationnement incitatif pour les usagers du sentier.

Des panneaux d’arrêt bientôt retirés

À la recommandation du comité de circulation et de sécurité, la Ville fera enlever dans les deux directions la signalisation d’arrêt obligatoire sur la rue Radisson, à l’intersection de la rue Pineault. Cette décision est prise puisque les travaux de réfection cet été entraîneront à cet endroit une intersection surélevée. Dans cette configuration, l’arrêt risquerait de provoquer des difficultés pour les automobilistes voulant poursuivre leur route.

image