23 mai 2018
Élections partielles
Luc Cossette tente sa chance une deuxième fois
Par: Karine Guillet
«Le défi va être doublement grand de rentrer dans un conseil majoritaire, mais je suis prêt à relever ce défi-là, dit Luc Cossette, ici en compagnie de Dominique Lessard. Ce ne sera pas facile, mais c'est ça qui m'allume.» Photo: Karine Guillet

«Le défi va être doublement grand de rentrer dans un conseil majoritaire, mais je suis prêt à relever ce défi-là, dit Luc Cossette, ici en compagnie de Dominique Lessard. Ce ne sera pas facile, mais c'est ça qui m'allume.» Photo: Karine Guillet

Candidat aux dernières élections, Luc Cossette sollicite de nouveau la confiance des électeurs du district4, à Belœil. Membre du Parti des citoyens de Belœil, le candidat souhaite avant tout apporter une vision différente à la table du conseil, sans pour autant se cantonner dans le rôle de l’opposition.

«J’ai vraiment l’impression que je peux faire la différence. Je connais les réalités de mon coin; j’y habite. Je trouve ça important. Je veux faire de ma communauté une meilleure communauté et je veux que mes enfants y grandissent», expose le candidat.

Le candidat avait tenté sa chance pour une première à l’automne dernier. Il avait obtenu 32 % des voix, contre 53 % pour le conseiller municipal Marc Daignault et 14 % pour l’indépendant Patrick Senécal. Il admet avoir longuement réfléchi avant de retenter sa chance, mais après une rencontre avec le parti, le candidat constate que son équipe jouit toujours d’appuis solides.

Père d’une jeune famille, M. Cossette est aussi résident du district 4. Acheteur stratégique pour la compagnie Agropur, il est détenteur d’un baccalauréat en administration et d’un certificat en économie appliquée. Le candidat croit d’ailleurs que son expérience professionnelle pourrait certainement être un avantage pour le conseil, puisqu’il possède les compétences pour analyser les contrats municipaux.

Priorités

Pour son quartier, il cite parmi ses priorités la vitesse dans les rues et l’amélioration du déneigement qui a fait de nombreux mécontents cet hiver et ce printemps, alors que l’équipement a abîmé de nombreux terrains. «Les gens se sont plaints, observe-t-il. On a senti qu’ils n’étaient pas vraiment écoutés, il n’y avait pas de suivi. La Ville a réagi très tardivement, presque au mois de mars, quand la neige n’était plus là.»

Pour les grands projets de la ville, le candidat souhaite d’abord tenir les citoyens informés, un enjeu en continuité avec la vision du parti. Il se dit néanmoins conscient qu’il n’apportera pas de grands changements à la Ville, puisqu’il serait le seul membre élu de son parti. «Pour les citoyens du district 4, c’est un beau risque à prendre. Ils auront l’occasion de choisir quelqu’un vraiment là pour eux sans affecter l’équilibre du pouvoir de la Ville. Je trouve que c’est un bon moment pour intégrer du sang neuf, des idées différentes à l’hôtel de ville.»

Selon M. Cossette, plusieurs candidats ont souhaité porter les couleurs du Parti des citoyens. L’équipe a finalement décidé de continuer avec Luc Cossette. La chef du parti, Dominique Lessard, soutient que le candidat se démarquait par son implication, sa motivation et ses connaissances, en plus d’être résident du quartier qu’il souhaite représenter. «Il n’est pas quelqu’un d’instable, qui va changer d’idée à la lueur du vent. Il a de belles idées et il est capable de les mener jusqu’au bout», dit-elle.

image