19 décembre 2018
L’ouverture reportée à 2021
Par: L'Oeil Régional
La nouvelle urgence de l’Hôpital Honoré-Mercier occupera une superficie de 6516 mètres carrés sur deux niveaux, soit trois fois la surface des installations actuelles. Illustration gracieuseté

La nouvelle urgence de l’Hôpital Honoré-Mercier occupera une superficie de 6516 mètres carrés sur deux niveaux, soit trois fois la surface des installations actuelles. Illustration gracieuseté

Il faudra encore patienter avant d’avoir accès à la nouvelle urgence de l’Hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe. Prévue pour l’automne 2020, la date d’ouverture a été reportée à l’été 2021.

Un texte de Jean-Luc Lorry

En début de semaine dernière, la direction du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est a dévoilé les grandes lignes de l’échéancier de construction de ce service essentiel attendu depuis de nombreuses années par la population et le personnel médical.
En novembre 2017, le centre de santé régional avait confirmé que la nouvelle urgence serait opérationnelle d’ici deux ans.
La députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, qui avait pris le dossier de l’urgence à bras le corps lors de son premier mandat, avait alors assuré que la date de livraison demeurait octobre-novembre 2020.
Présente lors du point de presse organisé par le CISSS Montérégie-Est, Mme Soucy a estimé avec le recul que « six mois de retard est un délai acceptable », compte tenu de l’ampleur du projet de construction.
La présidente-directrice générale du CISSS de la Montérégie-Est, Louise Potvin, justifie ce prolongement des délais par la nécessité d’obtenir la lettre autorisant l’exécution de ce projet d’infrastructure, qui doit être signée par la nouvelle ministre caquiste de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann. Ce document a été signé le 9 novembre dernier.
Louise Potvin et Chantal Soucy imputent ce retard à l’élection provinciale et au changement de gouvernement.
Le dossier est à l’étape de la préparation des plans et devis définitifs qui ont été déposés à la fin novembre à la Société québécoise des infrastructures (SQI), l’organisme gouvernemental qui accompagne le ministère de la Santé et le CISSS Montérégie-Est dans la réalisation de ce projet.
L’agrandissement et le réaménagement de l’urgence ont été autorisés par l’ex-ministre de la Santé, Gaétan Barrette, le 1er décembre 2016. Lors de cette annonce, le coût global du projet avait été estimé à un montant maximal de 45,3 M$. Aujourd’hui, celui-ci a été réajusté pour atteindre 47,3 M$.
Les appels d’offres en vue de désigner l’entrepreneur en construction qui se verra confier ce mandat seront lancés ce printemps. On vise l’octroi du contrat en mai 2019. Les travaux d’agrandissement débuteront à l’automne 2019 pour une durée de 18 mois.
Durant ces travaux majeurs, la direction du CISSS Montérégie-Est assure qu’aucune case de stationnement ne sera sacrifiée. Le centre de santé régional compte louer des espaces additionnels auprès de la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe, voisine du centre hospitalier.

Portrait de la nouvelle urgence
La nouvelle urgence occupera une superficie de 6516 mètres carrés répartie sur deux niveaux (sous-sol et rez-de-chaussée). Ceci correspondra à trois fois la taille de l’urgence actuelle.
Fini les civières dans les corridors, promet la PDG, les patients sur civières disposeront d’un espace individuel et fermé.
La future urgence comptera principalement une salle d’attente plus spacieuse, une aire d’observation de 26 civières, une aire de choc de quatre civières, une aire ambulatoire de sept salles d’examens et une zone d’évaluation rapide regroupant sept fauteuils et deux salles d’examen.
Les réaménagements prévus concerneront principalement la médecine de jour (qui occupera l’espace libéré par l’ancienne urgence), l’aire clinico-administrative, l’aire de soutien du personnel ainsi que l’aire de soutien technique. Cette nouvelle configuration sera effective début 2022

image