13 novembre 2015
Loi 20: Québec s’entend avec les spécialistes
Par: L'Oeil Régional

L’accès à un médecin spécialiste devrait en principe être bientôt facilité, grâce à l’entente conclue jeudi soir entre Québec et la Fédération des médecins spécialistes (FMSQ), en marge de l’adoption de la loi 20.

En vertu de cette entente, les médecins spécialistes devront notamment réserver des plages horaires aux patients référés par les omnipraticiens. Le délai pour obtenir un rendez-vous sera fixé en fonction de l’état du patient.

Le délai d’attente pour consulter un spécialiste à l’urgence devrait aussi diminuer, ce dernier devant se rendre plus disponible.

Les échographies pratiquées en cabinet par les radiologistes feront partie du panier de services remboursés par la Régie de l’assurance-maladie (RAMQ).

Les médecins spécialistes devront accepter d’être le médecin traitant d’un plus grand nombre de patients hospitalisés.

L’entente fait en sorte que Québec suspend l’application des sanctions reliées à la loi 20, adoptée cette semaine, jusqu’en janvier 2018.

Si les médecins spécialistes ne respectent pas les termes de l’entente d’ici là, ils devront se conformer à diverses mesures les forçant à se rendre plus accessibles selon les règles fixées par Québec, un scénario que la FMSQ a dénoncé et rejeté.

Une entente semblable avait été conclue récemment avec l’autre groupe de médecins, la Fédération des médecins omnipraticiens (FMOQ), qui cherchait à éviter de se faire imposer des quotas de patients par Québec.

En point de presse, vendredi matin, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, s’est montré très satisfait de l’entente intervenue avec la FMSQ, qui garantira aux patients, selon lui, un meilleur accès et dans de meilleurs délais aux spécialistes.

Mais l’opposition, tant péquiste que caquiste, ne partage pas ce constat, déplorant l’absence de cibles précises, notamment quant aux délais d’attente.

La Presse Canadienne

image