24 mars 2015
L’offre de la Coopérative ne convainc pas la Ville
Par: Karine Guillet
Le projet que caresse la Coopérative culturelle est de rénover le bâtiment et d'aménager un espace public.

Le projet que caresse la Coopérative culturelle est de rénover le bâtiment et d'aménager un espace public.

BELŒIL – La Coopérative culturelle du Vieux-Belœil n’aura pas réussi à sauver de la démolition l’ancien bâtiment du club de l’âge d’or, duquel elle est locataire. Belœil a annoncé qu’elle mettait fin à l’entente qui les unit le 31 mai prochain.

Belœil garde le cap sur la position qu’elle avait adoptée, de redonner les berges aux citoyens en démolissant l’immeuble. «La décision qui a été annoncée à la coopérative c’est que, comme il avait été dit il y a un an, ça se termine cet été et le mandat ne sera pas reconduit», a expliqué le porte-parole de la municipalité, Louis-Jacques Pineault.

Selon le président de la Coop, Jean-François Lessard, l’organisme a présenté à la Ville une proposition d’entente en février.

La Coopérative aurait souhaité développer de nouvelles activités sociales avec d’autres organismes communautaires. Elle prônait également la mise sur place d’un comité formé de représentants de la Ville, de la Coop et du monde des affaires pour analyser le coût de rénovation du bâtiment et de l’aménagement d’une placette à côté de l’édifice. La coopérative demandait à la Ville d’investir les 470 000$ destinés au parc dans le projet, en échange de quoi elle s’engageait à trouver les fonds nécessaires pour pallier les coûts de rénovation

Selon le président, l’organisme est prêt à entreprendre des actions, mais n’a pas souhaité dévoiler tout de suite son plan. L’organisme culturel tiendra son assemblée générale annuelle mardi prochain. Il y invite tous les intéressés par l’organisme ou le bâtiment à se joindre à eux.

Aucune date n’est encore avancée pour la démolition du bâtiment. Selon le porte-parole de la Ville, le comité de travail sur le parc en l’honneur de Michel Brault est toujours en train d’évaluer les hypothèses de travail. Le comité serait en pourparlers avec le ministère de la Culture et l’Office national du film (ONF) afin de retenir le concept le plus intéressant possible.

image