13 juin 2015
Les tableaux interactifs pour intéresser les élèves
Par: Karine Guillet
Le tableau interactif numérique (TNI) attire l'attention des élèves, mais surtout des garçons.

Le tableau interactif numérique (TNI) attire l'attention des élèves, mais surtout des garçons.

ÉDUCATION. Les tableaux numériques interactifs font le bonheur de deux enseignantes de la Commission scolaire des Patriotes (CSP). La technologie attise la curiosité des élèves, particulièrement des garçons.

À l’école secondaire de Chambly, il ne reste plus qu’une seule craie dans la classe de Marie-Claude Lauzon. Le traditionnel tableau vert s’est lentement transformé en babillard depuis l’arrivée du tableau numérique interactif (TNI).

«C’est une nouvelle façon de travailler. Avant, j’utilisais beaucoup les tableaux blancs ou verts, mais maintenant je ne m’en sers que pour afficher», explique pour sa part l’enseignante Elisabeth Charron, de l’école des Trois-Temps de Saint-Marc-sur-Richelieu.

La technologie a particulièrement la cote chez les garçons. «Ils sont très intéressés par la technologie. Lorsqu’on essaie d’expliquer quelque chose, parfois les enfants tombent dans la lune, mais lorsque j’allume le TNI, j’ai tout de suite l’intérêt des garçons qui se demandent ce que je vais leur montrer», explique Mme Charron.

Dans la classe de Mme Lauzon, les quizz interactifs organisés avec le TNI et des manettes similaires à des téléphones intelligents sont populaires auprès des élèves. La technologie permet aux élèves de voir leur pourcentage de bonnes réponses, leur temps de réponse et de se comparer. «Ils adorent ça quand ils sortent les manettes et qu’on fait un quizz. J’ai des élèves qui ne participent pas nécessairement en classe qui, pendant le quizz, voudront répondre avant les autres et participer

1,2M $ par an pendant cinq ans

Les classes de ces deux enseignantes figurent parmi les 91% des locaux de la CSP équipés de cette technologie. La CSP espère bien que toutes ses classes seront passées au côté technologique d’ici la fin des classes 2016.

En 2011, Jean Charest annonçait son plan de 240 M$ pour doter chaque classe de la province d’un tableau interactif et d’un ordinateur portable. Quatre ans plus tard, la CSP possède un inventaire de 1479 TNI ou dispositif de pointage interactif (DPI) que la CSP s’est procuré grâce à une enveloppe ministérielle de 1,2M$ par année réservée à la technologie (tableaux numériques, ordinateurs pour enseignants ou renouvellement de la flotte de la CSP). L’attrait des TNI s’était cependant fait sentir quelques années avant l’orientation ministérielle, puisque la CSP avait déjà accueilli ses premiers tableaux interactifs en 2008.

Avantageux pour les professeurs

La technologie a aussi ses avantages auprès des enseignants. Si la mise en place d’un cours sur TNI peut être longue, elle simplifie toutefois grandement la tâche aux enseignants comme Mme Lauzon qui donnent le même cours plus d’une fois. Grâce au TNI, les enseignants peuvent sauvegarder les notes de cours et les activités pour les améliorer d’année en année. Pour Mme Charron, le principal avantage de cette technologie est qu’elle lui permet d’accéder facilement et rapidement à une multitude d’informations.

C’est sans compter l’impact sur l’état général de la classe. «On ne réalisait pas à quel point nous avions de la poussière de craie avant. Notre environnement est beaucoup plus propre», expose Mme Lauzon.

image