13 décembre 2018
Motel Cabines
Les résidents seront consultés
Par: Denis Bélanger

Le Motel Cabines. Photo: Archives

Alors que plusieurs projecteurs sont tournés vers le projet de la rue Saint-Georges à Mont-Saint-Hilaire, un autre développement immobilier mixte risque de susciter l’intérêt de plusieurs citoyens. En effet, le site de l’ancien Motel Cabines accueillera ce nouveau projet et il fera l’objet de consultations publiques, a assuré le maire Yves Corriveau.

Aucun échéancier n’a été encore avancé ni la forme que prendrait cette consultation. Mais M. Corriveau estime que le tout devrait commencer dans les premiers mois de 2019, le temps de trouver un nouveau directeur général, puisque le directeur actuel prend sa retraite.

Situé à l’entrée de Mont-Saint-Hilaire sur la 116, le Motel Cabines a été vendu le 29 juin 2017 aux actionnaires du Groupe BBC. La transaction conclue entre l’ancien propriétaire de l’hôtel, Jean Leroux, et BBC s’élevait à 1,5 M$.

Le président du Groupe BBC, l’Hilairemontais David Brassard, est bien à l’aise avec les intentions de la municipalité de consulter la population, même si les récentes consultations sur le projet de la rue Saint-Georges se déroulent dans un certain climat houleux. Curieusement, le promoteur Odacité avait envisagé à un certain moment d’acheter le Motel Cabines pour y déménager le marché d’alimentation Pepin avant de se tourner vers la rue Saint-Georges.

«Tout projet va avoir un impact, et il y aura toujours des gens qui vont se soulever contre les projets. C’est une bonne chose de s’asseoir avec les citoyens plutôt que d’annoncer en grande pompe un projet et d’attendre la réaction des gens», souligne M. Brassard, qui pense que le projet sera bien accueilli par la population.

Affiche
L’un des enjeux de ce processus consultatif risque d’être l’avenir de l’affiche commercial du Motel Cabines. Le conseiller indépendant Louis Toner a indiqué que cette enseigne apportait une signature particulière à l’entrée de la municipalité au même titre que l’affiche d’Archambault, qui a été retirée dernièrement dans le centre-ville de Montréal.

«C’est certain qu’on ne se départira pas de l’enseigne sans en discuter avec la municipalité avant, ajoute M. Brassard. Ce qui est anecdotique, c’est que lorsque j’en ai parlé avec l’ancien propriétaire, il m’avait dit que l’enseigne avait été en infraction [aux règlements municipaux] à divers moments pour diverses raisons.»

Des modifications

M. Brassard avait révélé l’automne dernier à L’Œil Régional que la portion commerciale ne serait pas dédiée à l’hôtellerie ni à l’hébergement, et qu’on pouvait s’attendre à la présence de commerces de proximité. Toutefois, après une analyse de la circulation, il semble que le site ne soit pas idéal pour le secteur commercial et cette portion sera donc plus modeste.

L’homme d’affaires avait aussi dit que le stationnement du site serait souterrain, tout comme le Carrefour médical Laurier-Rouville, situé de l’autre côté de la 116.

Le projet risque aussi de reconfigurer le secteur. À une semaine des élections municipales en novembre 2017, le maire Yves Corriveau avait révélé qu’un développement commercial se ferait à cet endroit et constituerait l’occasion parfaite pour refaire l’intersection. Il avait alors partagé son souhait que les changements puissent permettre aux gens provenant d’Otterburn Park sur le chemin des Patriotes de tourner sur la rue Raymond-Dupuis pour accéder au pont en direction de Belœil. La circulation serait ainsi moins dense de l’autre côté du pont sur la rue Messier.

image