9 mai 2015
Les Remparts l’emportent 4-1 et mènent la série 2-0 sur l’Océanic
Par: L'Oeil Régional
Nikolas Brouillard.

Nikolas Brouillard.

HOCKEY JUNIOR. Certains diront que les Remparts ont réalisé l’inespéré, en retournant à Québec avec une avance de 2-0 contre l’Océanic de Rimouski, l’emportant ce soir 4-1 contre une équipe qui n’a pas montré qu’elle était en état d’urgence. Loin de là.

Tirant de l’arrière 1-4 après 40 minutes de jeu, l’Océanic a terminé la 3e période 12-13 dans les lancers, 3-7 dans les tirs dangereux. On avait même craint pour deux des joueurs en Michaël Joly, sonné par un tir adverse en 2e période et Jan Kostalek, victime d’un violent coup de bâton en 2e période. Mais les deux ont terminé le match.

L’Océanic devra se regarder dans le miroir. La présumée meilleure défensive de la LHJMQ a accordé 11 buts en 5 périodes et sur le plan offensif, la production n’est que de 5 buts en deux matchs, dont 3 par Joly. Telle situation amène des jeux qui perdent de leur subtilité.

C’est un tonnerre de bruit qui a accompagné la première mise en jeu de la rencontre entre Jérôme Verrier et William Couture. Déjà, on sent que les esprits sont belliqueux. Et si l’Océanic presse le pas en zone adverse dans les deux premières minutes avec deux tirs, la première montée des Remparts avec perte de rondelle des défenseurs derrière le but conduit au but d’Adam Erne, aidé de Matt Murphy et Kurt Etchegary à 2:07.

Québec est ensuite pénalisé. Yannick Turcotte, pour assaut dans la zone de Rimouski. Et 30 secondes plus tard, Etchegary marque aidé de Erne. Un filet que l’arbitre n’a pas vu, mais l’appel à la vidéo confirme le but. C’est 2-0. Avantage de deux hommes pendant 37 secondes pour Rimouski alors que Duclair est chassé pour avoir fait trébucher en zone adverse, mais Rimouski n’en profite pas, d’autant plus que Fucale vole Beaudoin avec sa grosse mitaine.

À 6:16, les tirs sont de 8-2 pour Rimouski. Mais les choses changent vite. Les Remparts ouvrent la machine et à 8:49, les tirs sont de 8-6. Et voici un autre jeu de puissance alors que Raphaël Maheux accroche devant son but. L’Océanic menace, Fucale bloque. Les tirs sont de 11-6 après la pénalité. Et revoici la mitaine de Fucale, sur un tir de McSween. À 11:55, les tirs sont de 13-6. Une sévère mise en échec sur Simon Bourque à l’extrémité sud du banc des Remparts donne aux Remparts leur 3e but du match, celui de Matt Murphy en un tir sur réception, aidé de Duclair et Erne. Les tirs sont de 13-7 à 13:27 et Desrosiers est remplacé par Louis-Philip Guindon. Pas de sa faute pourtant. Mais il faut secouer quelque chose.

Il faudra ensuite 1:53 à l’Océanic pour retourner en zone adverse. Un premier jeu de puissance est accordé aux visiteurs quand Charles-David Beaudoin commet de l’obstruction au centre, face au banc des siens. Pénalité à 18:39. Elle se complètera en début de 2e période. Le tableau principal donne donc 3-0 aux Remparts tandis que les tirs sont de 14-9 pour les locaux. Gauthier et Clapperton sont -3 chacun tandis que Kostalek, St-Hilaire et Bourque sont -2 chacun. Au fait, Clapperton traîne-t-il une blessure de sa série contre Val-d’Or?

Le jeu de puissance de l’Océanic demeure muet

On sent de la frustration chez l’Océanic dès le début de la période, une fois que Beaudoin eut terminé de purger sa mineure écopée en fin de première. Alexis Loiseau a fait savoir ses états d’âme près du but de Fucale. La question qui circule chez des amateurs: les Remparts sont-ils entré dans la tête des joueurs de l’Océanic? À 4:34, Turcotte et Loiseau sont chassés pour conduite non sportive après le sifflet. On jouera à 4 contre 4 et, se présentant seul dans l’enclave, Clapperton lance et compte. Son 10e des séries, sans aide. Certain que Fucale voudrait revoir ce lancer. But à 4:58.

Mauvaise nouvelle par la suite: Michaël Joly est atteint par un tir à 6:14, à la ligne bleue des bleus. Il a fallu arrêter le jeu et Maxime Provencher vient à son chevet. Il quittera pour le vestiaire. Subitement, le jeu est tout croche. La pause commerciale de mi période indique 17-13 dans les lancers, donc 4-3 pour les Remparts en 2e.

Mais quelle charge de l’Océanic suivra où Fucale en arrête une, deux, trois, dont une dans son dos, jusqu’à ce que l’arbitre Jonathan Langille siffle une rondelle libre, au grand désespoir des amateurs. Les tirs sont de 24-13 à 13:02. DeLuca vient ensuite frapper à la porte, et Chapados aussi. Un revirement en zone des Remparts permettra à Anthony Duclair de se présenter seul devant Guindon qu’il déjouera pour faire 4-1 à 15:38 avec des aides de Etchegary et Maheux. Les lancers sont de 26-15.

À 14:32, mineures doubles à Turcotte et Beaudoin, après un accrochage à la gauche de Guindon, après le sifflet. Et on jouera aussi à 4 contre 3, vu la pénalité à Dmytro Timashov pour coup de bâton sur Kostalek à 17:30. Rimouski ne profitera pas de ce 4e jeu de puissance dans le match et, à 19:36, est pris en défaut pour avoir eu un homme de trop sur la patinoire. Quand ça va bien…

La période se terminera 4-1 au tableau principal pour les Remparts et les tirs sont de 15-8 pour Rimouski dans la période pour un total de 29-17 après 40 minutes. Les tirs dangereux sont de 9-6 pour Rimouski qui est 27-24 dans les mises en jeu et 18-7 dans les mises en échec.

Anthony DeLuca a 10 des 29 lancers de son équipe dont 3 dangereux. On apprend à l’instant que l’assistance est de 5 062 personnes, le maximum permis par les pompiers. Cette foule maximale aura quoi, comme 3e période? Car après 5 périodes à la maison, l’Océanic n’a pas encore garanti un 5e match dans cette série, qui serait joué à la maison vendredi prochain…

Depuis le début des séries, l’Océanic n’a jamais perdu deux matchs de suite. Mais à deux reprises, il a perdu le premier match d’une série, contre Gatineau et contre Québec…

L’Océanic prendra la route vers Québec quelque part dans la journée de samedi en prévision des matchs de dimanche après-midi et mercredi soir…

Groupe Québec Hebdo

image