28 octobre 2020
Dès le 1er janvier
Les poubelles ramassées seulement toutes les trois semaines
Par: Denis Bélanger

La collecte des ordures sera entièrement mécanisée. Photothèque | L’Œil régional ©

Les résidents de la région devront encore modifier leurs habitudes dès l’an prochain. Dès le premier janvier 2021, la collecte des ordures sera effectuée toutes les trois semaines.

Publicité
Activer le son

La mesure concerne toutes les municipalités de la MRC de la Vallée-du-Richelieu, à l’exception de Chambly et de Saint-Basile-le-Grand qui s’occupent encore elles-mêmes de la collecte des matières résiduelles.
La collecte des ordures deviendra mécanisée et le bac roulant de 240 ou de 360 litres sera obligatoire pour tous les résidents desservis. Les familles de maison intergénérationnelle de 6 personnes et plus, les garderies en milieu familial ainsi que les résidences et entreprises agricoles pourront faire la demande d’avoir un deuxième bac roulant.

Il y a aussi des changements majeurs pour les encombrants et la collecte des feuilles et chaume. D’un côté, les encombrants seront ramassés une fois par mois, et ce, sur réservation. Auparavant, ils étaient ramassés en même temps que les poubelles. « Cela nous permettra de les trier, de les envoyer dans un site de valorisation et d’éliminer le transfert de ces matières à un site d’enfouissement », a déclaré en point de presse la préfète de la MRC, Diane Lavoie. De l’autre côté, la MRC ajoute quatre collectes des feuilles et du chaume pour porter à un total de 12 annuellement.

Ces mesures répondent notamment aux cibles gouvernementales, aux recommandations de Recyc-Québec, au Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles de la Communauté métropolitaine de Montréal et au Plan stratégique de la MRC.

Gains écologiques
Les mesures annoncées doivent apporter des bénéfices importants pour l’environnement, selon la MRC. Selon ses plus récents calculs, ce sont près de 2000 tonnes de matières qui seront détournées de l’enfouissement annuellement, ce qui est l’équivalent du poids de 63 baleines à bosse. Cette réduction de l’enfouissement impliquera une réduction d’environ 2500 tonnes de gaz à effet de serre, représentant 520 voitures de moins sur les routes. Finalement, le changement de la fréquence des collectes des ordures aura comme impact une diminution de la circulation des camions de collecte, correspondant à 14 000 km de moins.

Les modifications apporteront toutefois une hausse des coûts à court terme. Le contrat pour la collecte, le transport et le traitement des matières résiduelles (ultimes) et le transport et la collecte des matières organiques passera de 6,04 M$ en 2020 à 6,2 M$ en 2021. Matrec est l’entreprise qui desservira les 11 municipalités de la MRC. « Il ne faut pas oublier qu’on ajoute des choses et il faut aussi tenir compte de l’indice des prix à la consommation, a ajouté Mme Lavoie. Mais à long terme, moins on introduit de matières à l’enfouissement, plus les redevances seront importantes. »

Un changement possible
Diane Lavoie se dit consciente que les changements demanderont une nouvelle adaptation pour les citoyens. Mais elle est d’avis que les citoyens éviteront de faire déborder leur bac à ordures s’ils font une utilisation adéquate des bacs de recyclage et de matières organiques. « Il y a pratiquement trois ans, nous avons introduit dans nos quotidiens un nouveau geste, soit celui de trier nos matières organiques. Depuis le 1er janvier 2018, avec la collecte des matières organiques, nous avons détourné pas moins de 17 130 tonnes de l’enfouissement. Ensemble, nous pouvons faire une différence. »

image