22 janvier 2021
Les patinoires maison poussent dans la Vallée
Par: Denis Bélanger
Les enfants de la famille Rousseau profitent de leur patinoire à Saint-Denis-sur-Richelieu. Le père, Éric, confirme qu’une patinoire demande beaucoup de travail pour la maintenir en bon état.

Le contexte de la pandémie a amené plusieurs familles à fabriquer pour la première fois une patinoire à la maison. C’est le cas notamment de la famille Ménard-Pilotte de McMasterville. Le père de la famille s’y est pris à trois ou quatre occasions avant d’obtenir un résultat satisfaisant en raison des caprices de dame Nature.

Des familles font leur patinoire depuis des années. C’est le cas de la famille Charrette qui a mis le paquet cet hiver. Elle a aménagé une cabane pour réchauffer les joueurs, installé des lumières au DEL pour les soirées tardives, érigé des bandes avec des commanditaires et elle a entouré l’installation d’un filet de protection. « Le tout a commencé il y a déjà quelques années. À cette époque, notre plus vieux âgé aujourd’hui de 8 ans n’était pas en mesure de comprendre tout le travail et l’ampleur de la chose. Nous en avions profité, mais pas au point de rentabiliser les efforts investis dans la patinoire. Cette année, mon conjoint a recommencé, et ce, en mettant les bouchées doubles, raconte la maman, Mylène Ledoux. Nous avons beaucoup de plaisir et nos enfants sont très fiers. J’espère emprisonner ces moments dans leur petite boîte à souvenirs. »

Une patinoire érigée au milieu des champs pour le plus grand plaisir d’une famille de cinq enfants.

Une patinoire familiale à Saint-Jean-Baptiste. La patinoire avait été installée l’année dernière pour aider les deux garçons à se perfectionner et surtout s’amuser.

La famille Dionne de Belœil a innové également de son côté en fabriquant une zamboni maison. « Mon conjoint bâtit une patinoire à l’arrière de la maison depuis quelques années. Il y met beaucoup de temps et d’amour pour qu’elle soit la plus fonctionnelle possible », souligne la mère de famille Alexandra Barcelo. « Les enfants aussi aident dans l’entretien. Nous passons beaucoup de temps à jouer au hockey et à faire des courses de patin. Nous adorons cette activité familiale. »

Des dizaines de patinoires extérieures ont été construites dans la cour de plusieurs résidences de la région. De nombreux parents ont redoublé d’efforts pour permettre à leurs enfants de se dégourdir les jambes sur leurs lames.

Publicité
Activer le son

Rappelons que le patinage libre à l’intérieur, de même que tout loisir intérieur, est interdit au grand public depuis le 8 janvier, et ce, au moins jusqu’au 8 février. On retrouve une quinzaine de patinoires extérieures dans les principales municipalités de la région. Le nombre de patineurs permis est limité et les patineurs ne peuvent pas réserver leur place. De plus, beaucoup d’entre elles ne mettent pas de chalet ou d’abri à la disposition des gens pour enfiler au chaud leurs patins.

Notons qu’il est possible pour une famille de profiter de sa propre patinoire après 20 h malgré le couvre-feu.

image