17 mai 2019
Les parents se résignent à voir leurs enfants déménager d’école
Par: Sarah-Eve Charland

Les parents avaient manifesté leurs inquiétudes auprès de la CSP le 25 avril. Photothèque | L’Œil Régional ©

Les parents qui s’étaient opposés au déplacement d’une classe spécialisée de l’école secondaire Polybel vers l’école Mont-Bruno ont finalement accepté la situation. Déjà à bout de souffle, ils ont décidé de garder leur énergie pour leur enfant afin de pouvoir bien l’accompagner dans le processus.

Après une rencontre insatisfaisante avec des représentants de la Commission scolaire des Patriotes (CSP) le 25 avril, quelques parents n’ont pas senti la force de poursuivre le cheminement, explique Catherine St-Aubin, une mère concernée.

« Être parents est un beau défi et être parents d’enfants à besoins particuliers l’est d’autant plus. Dès le plus jeune âge de leur enfant, ces parents doivent se battre pour obtenir des services dans le système de santé et par la suite dans le système scolaire. Se battre, c’est essoufflant. […] Vous savez, nous sommes des parents qui avons voulu nous battre… mais combien de parents n’ont même pas l’énergie de commencer des démarches ou ne savent pas comment? », constate-t-elle.

Cette mère considère que la CSP n’a pas pris en considération les impacts qu’aura cette décision sur le parcours scolaire de ces élèves. La classe en difficulté grave de développement, ouverte depuis deux ans à Beloeil, sera déplacée cet automne à l’école secondaire située à Saint-Bruno-de-Montarville.

La CSP investira 4 M$ supplémentaires pour créer 17 nouvelles classes d’enseignement spécialisé à la rentrée 2019. L’organisation a profité de cet investissement pour réorganiser les classes et en déplacer certaines dans d’autres écoles. L’objectif de cette répartition est de privilégier un continuum de services dans la même école

image